40 ans de lutte syndicale et politique : Emile Paré veut en parler dans ses mémoires

Le Dr. Emile Paré qui a aujourd’hui 61 ans de vie aurait passé 40 années dans la lutte syndicale et politique. Une lutte qu’il a conduit jusqu’à la chute de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014. Pour immortaliser sa lutte, l’actuel Directeur général de l’Ecole nationale de la santé publique (ENSP) a décidé de coucher son expérience dans des mémoires qu’il décidera d’intituler : « 60 ans de vie, 40 ans de lutte politique et syndicale, la moisson est-elle maigre ? ».

« Le Chat noir du Nayala » qui a rencontré la presse ce mardi 19 mars 2019 pour procéder au lancement officiel de la rédaction de son mémoire dit avoir été inspiré par l’appréciation de son « camarade Djedouma », qui, à l’occasion du 60e anniversaire de sa vie, avait déclaré que « 60 ans de vie, 40 ans de lutte, la moisson est maigre ». Faut-il dire que la moisson est maigre ? Une question qui sera laissée à la libre appréciation du lecteur, de l’auditeur et du téléspectateur parce que les mémoires qui comporteront 30 Tomes, auront des versions écrites et des versions audio-visuelles.

Les mémoires feront une rétrospection de l’homme politique qui a été au-devant de la lutte qui a abouti à l’insurrection populaire. Après tant d’années de lutte, Emile Paré s’interroge aujourd’hui sur son avenir politique. N’est-il pas temps pour lui d’aller « se reposer »? Une question qui trouvera surement réponse dans l’un des Tome de ses mémoires. L’auteur se penchera aussi sur d’autres thèmes qui ont marqué l’histoire du Burkina Faso. « La révolution d’aout 1983, les causes de son échec » ou « L’insurrection populaire ou la révolution inachevée ? », voici quelques thèmes qui seront développés dans les différents Tomes des mémoires qui auront une « écriture verticale, horizontale et diagonale ».

« Je demande aux gens de soutenir Roch… »

Le Chat noir a demandé aux populations de soutenir le président Roch Marc Christian Kaboré qui a aujourd’hui la charge de la gestion du pouvoir dans l’esprit de l’insurrection populaire. « Nous n’allons pas laisser Roch se Blaisiser. Je ne veux pas donner raison à Tahirou Barry qui a démissionné, c’est pourquoi j’appelle les gens à accompagner le président Roch à travailler dans l’esprit de l’insurrection populaire. J’ai la conviction que si nous continuons, 2020 ce sera un huitième de tour », a-t-il soutenu.

La rédaction de ses mémoires est loin de marquer la fin de son engagement politique et syndicale. « Je continuerai d’apporter ma contribution de militant », a glissé Emile Paré qui reconnait tout de même qu’après tant d’années de lutte, la fin n’est pas très loin.

Alida Dorcas Touré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *