FESPACO 2017 : le réalisateur Sylvestre Amousso gagnant du prix spécial Assemblée nationale du Burkina Faso

Le jury de l’Assemblée nationale du Burkina au FESPACO a convié la presse a une conférence ce lundi 6 mars 2017 à Ouagadougou. A la rencontre avec les hommes de médias, le jury, composé de huit personnes ont rendu public leur bilan du FESPACO. Un bilan à l’issu de lequel il a été présenté, Monsieur Sylvestre amoussou avec son film, « l’orage africain, un continent sous influence » comme gagnant du prix de l’Assemblée nationale.

48 heures à peine que le « clap » de clôture de la 25e édition de Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, l’évènement panafricain qui honore le Faso résonne encore  en écho, que le jury du spéciale de l’Assemblée nationale a présenté le réalisateur Monsieur, Sylvestre Amousso, gagnant à l’unanimité  du prix. Le prix  décerné  à l’unanimité est le film de fiction long métrage « l’orage africain, un continent sous influence ». Selon le président du jury, le député Michel Ouédraogo, ce film a été sélection en raison de la justesse du thème, de la qualité de l’image du scénario et de l’esthétique du film. Le président du jury n’a pas oublié de souligné a cet effet que la valeur du prix décerné par l’assemblée nation a une hauteur de sept (7) millions de francs CFA

En effet, pour la première fois de l’histoire du FESPACO, une institution parlementaire africaine en occurrence l’Assemblée nationale du Burkina, a mis en compétition et décerné un prix spéciale dénommé prix spécial « Démocratie et liberté ».

En rappel les critères de sélection sont selon, l’Assemblée nationale : promouvoir et défendre les valeurs démocratiques et de liberté des peuples, promouvoir la citoyenneté et la légalité et enfin, soutenir les productions cinématographiques de qualité.

En plus des activités du jury du prix spécial menée par la sous-commission Art, Culture et Sport de la commission de l’Education de la santé, de la jeunesse, de l’emploi, des affaires sociales et culturelles, une mission d’information, selon le président du jury, a été déployée sur le terrain afin de recueillir auprès des professionnels africains du cinéma, des responsables des festivals et des hautes autorités en charge des politique publiques sur le cinéma en Afrique des informations de première main. L’objectif ultime de cette mission d’information étant de permettre à l’Assemblée nationale de faire des propositions de loi sur la relance du cinéma burkinabè et la pérennisation du FESPACO, a expliqué, Etienne Ouédraogo tout en ajoutant que c’est le premier acte mais ne serait pas le dernier.

Kabson KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *