Les Hommes de médias initiés au MOJO : Pour célébrer le premier anniversaire de l’association FasoPic

Dans le cadre de la célébration de son premier anniversaire, l’association FasoPic a initié au profit des Hommes de médias, une formation en Mobile journalisme (MOJO), ce samedi 6 avril 2018 dans ses locaux situés au Centre commercial de l’hôtel Laïco. L’objectif est d’outiller les participants venus des 45 provinces du Burkina au MOJO afin de leur permettre de traiter l’information à moindre coût et la relayer en toute instance.

Une formation au profit des journalistes, c’est l’initiative de l’association FasoPic pour célébrer son premier anniversaire. La formation a pour thème: « Journalisme à l’épreuve du numérique : MOJO : techniques et usages », et elle a été dispensée par Abdoul Zouré, certifié formateur MOJO par la Dutschwelle.

Elle s’est déroulée en deux phases à savoir la phase théorique et la phase pratique. En ce qui concerne la partie théorique, les participants se sont familiarisés avec les concepts du MOJO et sa place dans la pratique du journalisme. Pour ce qui est de la phase pratique, les participants ont été initiés aux techniques de prise de vues avec les smartphones.

Ils ont appris également le montage vidéo avec le téléphone en utilisant les applications telles que Kinemaster, Power director, Cinema FV5. L’information a été donnée par le rédacteur en chef de la plateforme de média digital FasoPic.net, Bernard Hien. Il soutient que cette formation est une concrétisation d’une des missions de l’association FasoPic à savoir : « Proposer des formations sur : la prise de son, le cadrage, le montage vidéo, la post-production, la rédaction pour le WordPress, la création multimédia ».

Il faut rappeler que le site en ligne FasoPic.net est une plateforme de l’association FasoPic qui a pour secrétaire général, Lassané Ouédraogo. Relevant l’objectif visé à travers la formation, il confie qu’elle va permettre d’outiller les journalistes de sorte qu’ils puissent utiliser les outils mobiles qui leur permettront de traiter l’information à moindre coût et la relayer en toute instance.

Les objectifs secondaires à en croire Bernard Hien, sont : faire connaitre davantage l’association FasoPic ainsi que ses activités ; faire une halte pour évaluer les acquis du Journal Fasopic et dégager les perspectives après une année d’existence ; recruter des correspondants provinciaux et régionaux au profit de la rédaction de FasoPic. Parlant de l’association FasoPic, le SG, Lassané Ouédraogo confie qu’elle est une plateforme de communication multimédia qui permet de distiller des informations des images et du son.

A l’en croire, c’est une plateforme qui a pour éditorial de faire en sorte que l’information puisse construire un Burkina apaisé et prospère d’où la ligne éditorial du journal : « Pour un Burkina apaisé et prospère ». Pour ce qui est des acquis, il est plus du côté du site web dirigé par Bernard Hien. Comme bilan, il confirme qu’après un an d’existence, la plateforme est présente sur tous les canaux de diffusion qui ont été mis en place à savoir le site web (www.FasoPic.net), la page Facebook (FasoPic), le compte twitter (FasoPic), le compte YouTube (FasoPic officiel), le groupe WhatsApp (FasoPiCnews) etc.

En termes de chiffres, il révèle que se sont plus de 1 000 visiteurs qui vont sur le site par semaine, avec près de 200 000 abonnés sur la page Facebook, 500 folowers sur Twitter etc.

Il est important de souligner que les participants à cette formation sont essentiellement des journalistes résidant dans les provinces et les régions du Burkina Faso. A cela s’ajoute quelques participants issus des organisations de médias. Au total, l’on note une quarantaine de participants qui ont pris part à la formation. Chacun a reçu une attestation qui certifie sa participation.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *