Littérature : la plume d’Assétou accouche d’une histoire d’amour

“L’exil de l’amour” est le titre de la toute nouvelle parution dans la littérature burkinabè. Présentée au cours d’une séance de dédicace ce jeudi 07 mars 2019 à Ouagadougou, l’œuvre de Windyam Assétou Maïga raconte une histoire d’amour parsemée de difficultés, d’un amour quasi impossible et du quotidien incertain de la vie en exil.


Le cercle des romancières du Burkina Faso s’est agrandi avec la publication de Windyam Assétou Maïga. Jeune communicatrice, l’auteure fait ses premiers pas dans le monde de l’écriture et de la publication. Sa toute première publication intitulée “L’exil de l’amour” est un document de 59 pages sorti des éditions ECOVIE.

Une vue des invités

C’est un essaie littéraire qui raconte une histoire d’amour de deux jeunes enfants qui sont comme liés par les lois du destin. Patrice et Nadège, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, bien qu’étant amoureux l’un de l’autre seront confrontés à des difficultés. Tout concourait à la séparation des jeunes amoureux. Cependant, ils vont défier toutes les lois et les droits des géniteurs sur leurs enfants exprimant la puissance de leur l’amour et leur détermination à tout accepter pour leur bonheur.

L’auteur à propos de l’origine de cette histoire nous dit qu’elle est une fiction inspirée de la réalité vécue par sa propre grand mère à l’endroit de laquelle d’ailleurs cette œuvre en est l’hommage.
“L’exil de l’amour se présente comme l’histoire de deux jeunes que tout oppose et qui vont décider de s’exiler afin de pouvoir bien vivre leur amour” nous dis l’auteure.

La couverture de l’oeuvre

Tout en poursuivant, elle affirme que c’est aussi l’histoire d’amour entre une jeune fille et sa grande mère. L’exil se retrouve persistant dans l’oeuvre car, au delà de l’exil décidé par les amoureux, la grande mère à la fin de l’oeuvre s’exilera par l’action de la grande faucheuse laissant sa petite fille malgré elle.
“C’est pour moi une façon de rendre hommage à ma grande mère qui m’a élevée et qui m’a beaucoup aimée.” poursuit la jeune romancière.

L’auteur avoue quand même avoir fait face à quelques difficultés liées à la publication. En effet, elle n’a pu compter que sur le soutien de sa famille proche pour que cette oeuvre voit le jour. Dame Maïga n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Elle nous confie qu’elle publiera très prochainement un recueil de poème.
L’exil de l’amour est disponible dans les librairies du Burkina Faso et coûte la sommes de 2 500F CFA.

La rédaction

2 pensées sur “Littérature : la plume d’Assétou accouche d’une histoire d’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *