Savoir vivre : le roman de Gombraogo Ouédraogo en montre les voies et moyens

Ce vendredi 12 avril 2019 s’est tenue à Ouagadougou la séance de dédicace de “ Conseils Pour Bien Vivre en Famille et en Société ” de l’auteur Gombraogo Ouédraogo. Comme son titre l’indique, c’est un essaie littéraire qui propose aux lecteurs une série de conseils pour une meilleur cohésion familiale et sociale.


La première oeuvre de l’auteur Gombraogo Ouédraogo est un essaie littéraire de 207 pages divisées en 7 parties. Sortie des éditions ICRA, l’œuvre renferme plusieurs préceptes moraux. L’auteur est un fonctionnaire des douanes à la retraite et par ailleurs vendeur de livre. Cette première expérience dans la publication, l’auteur l’explique par “sa volonté” d’apporter sa contribution à l’amélioration de la cohésion sociale.

La couverture du livre

C’est une oeuvre qui promeut le bon comportement familial et social. Elle donne une série de conseils par rapport au comportement idéal à adopter pour surmonter certaines types d’adversités auxquels font face quotidiennement les hommes dans leurs familles et leurs sociétés.
“Le livre est un essai qui parle de la vie en famille et en société. Le contexte s’y prête. Ce livre aborde différents sujets concernant la vie en famille, en couple et aussi, des sujets en train à l’éducation des enfants, et au vivre ensemble. Il montre, comment se comporter, comment regarder l’autre. Cette oeuvre est pleine de paroles de sagesses ” a expliqué le Dr Dramane Konaté présentateur de l’oeuvre.
L’auteur refuse que la faute de la déchéance de l’éducation et de l’effritement du tissus social soit imputé à la jeunesse. Pour lui, “les parents sont les éducateurs de référence pour les enfants” et “ le salut ne viendra que de l’ambiance familiale”.

L’auteur du livre

“Quand je regarde la société, la jeunesse, je suis vraiment ému. Souvent, les gens condamne la jeunesse, ils lui attribuent des défauts sans chercher à comprendre. Ces choses m’ont remué et j’ai alors décidé d’apporter ma contribution pour briser cette brèche générationnelle entre les anciens et la jeunesse” à expliqué l’auteur.
Pour le ministre de la culture des arts et du tourisme Abdoul Karim Sango, cette oeuvre vient “enrichir la bibliographie du Burkina Faso dans son volet familiale ”. Il a par ailleurs fait la proposition à l’auteur et à l’éditeur de présenter l’œuvre lors de la séance de dédicace de la 15e édition de la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO).
L’œuvre est disponible dans toutes les librairies du Burkina Faso et coûte la somme de 5000 Franc CFA.

Nourdine Conseibo
nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *