Entrepreneuriat féminin : ASFUD forme des femmes de Tanghin-Dassouri et de Komki Ipala

L’Association Song-Taaba des Femmes Unies pour le Développement (ASFUD) a organisé un atelier de formation du projet de relance des activités économiques des femmes rurales à travers la pratique de l’apiculture moderne. Au Burkina Faso notamment dans les communes rurales de Tanghin-Dassouri et de Komki Ipala, la destruction systématique des ressources forestières à des fins de production végétale précaire à faible rendement sont les maux qui minent ces deux communes. Pourtant, il est évident que le coût de l’impact occasionné par la déforestation est trop important pour que l’on ne s’y oppose pas. Pour cela, il convient d’introduire des techniques et technologies qui préservent durablement les ressources naturelles.

Grâce au soutien financier de la Journée Mondiale de Prière des Femmes (JMPF), l’ASFUD a initié un atelier de formation sur les techniques de l’apiculture moderne, le traitement et le conditionnement du miel au profit des apicultrices des localités de Tanghin-Dassouri et de Komki Ipala.

Les bénéficiaires recevront des équipements de production du miel brut pour leur unité de stockage, de traitement et de conditionnement. Ce sont des équipements appropriés de transformation du miel et la sensibilisation de la population rurale à la protection environnementale et à la lutte contre les changements climatiques. Ces actions entrent dans le cadre du projet de relance des activités économiques des femmes rurales dans ces localités.

Selon la présidente, Madame ROUAMBA W. Claire, la mise en œuvre de toutes ses activités sera assurée et supervisée par l’équipe de coordination du projet ; certains à temps plein et d’autre à temps partial et ce durant douze (12) mois.

Une vue des bénéficiaires de la formation

Les attentes sont entre autres : le renforcement et la protection des forêts villageoises de Tanghin-Dassouri et de Komki Ipala ; le développement socio-économique des localités cible du projet, la promotion et l’utilisation des énergies renouvelables.

25 femmes et 5 hommes améliorerons leurs revenus à travers les activités apicoles pratiquées et partant les membres de leurs familles et communautés rurales. 60% des populations des zones d’intervention du projet (environ 3000 habitants) sont sensibilisés à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

La mise en œuvre du présent projet connaitra dans chacune des communes, zones d’intervention, la participation de tous, femmes, hommes, jeunes filles et garçons.  Cet état d’esprit et de solidarité à l’endroit des femmes restent convaincant et la disponibilité des hommes à leur côté maintes fois démontrées, sans doute a un impact positif à long terme.

A en croire la présidente Madame ROUAMBA W. Claire, l’ASFUD pratique l’apiculture depuis plus de dix ans. Le présent projet est également une priorité des projets et activités des femmes de son association dans la lutte contre de l’insécurité alimentaire par la préservation des forêts villageoises. Cela à travers le renforcement de la conservation et la création d’activités de développement durable gage de l’amélioration des conditions de vie des membres, celles de leurs familles respectives et par toutes les communautés des localités cible.

Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *