Burkina : L’avocat de Blaise Compaoré se voit retirer le droit de défendre son client

Me Olivier Sur l’avocat chargé de la défense de Blaise Compaoré au procès de l’insurrection populaire s’est vu retirer le droit de défendre ce dernier au cours de l’audience qui a repris ce jeudi 4 mai 2017 à Ouagadougou. Il a été exclu du rôle des avocats devant exercer au Burkina. Devant les journalistes c’est un homme hors de lui-même qui s’est exprimé estimant que cela est une violation « gravissime » des droits de la défense. Un extrait de ses propos.

« C’est très grave de museler un avocat. Seuls dans les régimes qui ne connaissent pas le respect des droits de l’Homme c’est-à-dire des procès équitables que cela arrive. Ce n’est pas possible. Jamais il n’est possible que dans un tribunal, dans une grande démocratie, dans un grand pays comme le Burkina Faso qu’on musèle un avocat.

 Je ne suis plus en rôle je ne suis plus un avocat, Ils m’ont retiré le droit d’être avocat de parler au nom d’un client. Dans toutes les grandes démocraties, dans tous les grands textes internationaux ratifiés par le Burkina Faso il est indiqué qu’une personne qui est jugée et qui n’est pas là (in abstentia) elle peut quand même être représentée par son avocat. Cela fait partie des droits de l’Homme, des libertés publiques et des règles de procès équitables. C’est donc une infraction gravissime qui a été faite par la Haute cour de justice. »

Sidbewende Zongo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *