Réunion des SG du CDP : Des frondeurs tentent d’empêcher la rencontre par la force

Afin de trouver une solution à la crise que traverse le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a convié ses secrétaires généraux à une rencontre d’information ce dimanche 23 juin 2019 au Stade du 4 août. Afin d’empêcher la tenue de ladite rencontre, un groupe d’individus a fait irruption dans la salle de la rencontre à quelques minutes du début, en cassant les chaises, obligeant les participants à quitter la salle après avoir cassé les vitres des fenêtres.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) traverse une crise à l’interne. Pour les partisans de ce parti, il est impératif de trouver une solution à ladite crise qui plombe le parti. S’inscrivant dans cette logique, le bureau politique national a convié les secrétaires généraux à une rencontre ce dimanche 23 juin 2019 au Stade du 4 août. Cette rencontre prévue pour débuter à 9 heures 30 minutes, a finalement débuté à 11 heures. Ce retard est dû à une situation trouble qui est intervenue quelques minutes avant le début de la réunion. Il s’agit des individus, certains habillés en tee-shirt du CDP, qui bien que n’étant pas les bienvenues se sont invités à la rencontre. Leur but, est d’empêcher sa tenue. Quand ils sont arrivés, ils ont demandé aux occupants de la salle de l’ouvrir, une demande rejetée par ces derniers. Face à ce refus, ils ont tenté de forcer l’entrée en donnant des coups à la porte d’entrée et aux fenêtres. Ils vont réussir à casser les vitres des fenêtres. Une fois la porte ouverte, les frondeurs qui ont eu accès à la salle, ont commencé par saccager les chaises. Les secrétaires généraux sans défense, ont simplement quitté la salle.


Les participants sont certains, le groupe d’individu venu foudre la merde comme le disent certains, est manipulé par des responsables opposés à Eddie Komboïgo. Tous pointent du doigt Kadré Désiré Ouédraogo. On pouvait entendre un de SG déclaré : « est-ce que Kadré peut m’obliger à le voter » ? Un autre rétorque : « il dit qu’il n’est pas candidat du CDP, mais il ne veut pas laisser le parti tranquille. S’il veut être candidat du CDP, qu’il suit les textes du parti ». Il poursuit : « Kadré sait que sans le CDP, il n’est rien. C’est de même pour Eddie ». Justifiant ses propos, il confie que le CDP est une machine politique et qu’un seul individu ne peut pas lui imposer sa volonté. KDO n’est pas le seul pointé du doigt. Certains SG ont accusé le député de Kaya d’avoir mobilisé les frondeurs.
Rappelons que l’incident n’a pas découragé les SG des 45 provinces, des 370 provinces et arrondissements qui ont attendu le départ des frondeurs pour revenir en salle. Cette fois-ci les organisateurs ont pris les dispositions en faisant appel à la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui a assuré la sécurité.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *