Santé: Le SYNTSHA maintient son mot d’ordre de grève

Face à la presse le lundi 20 mai 2019, le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a réitéré sa volonté à aller en grève du 21 au 25 mai 2019 pour dénoncer le “mépris du gouvernement” face à ses revendications. Cette grève sera suivie dès le 25 mai, ce jusqu’au 3 juin prochain, d’un boycott des gardes et permanences.

Cette conférence de presse, explique Pissyamba Ouedraogo, Secrétaire général (SG) du SYNTSHA, a pour but de dénoncer “le manque de volonté du gouvernement à mettre en oeuvre le protocole d’accord signé avec le SYNTSHA le 13 mars 2017, et par dessus tout, sa démission à l’égard de la santé de notre peuple et son mépris vis-à-vis des travailleurs et du SYNTSHA”.

En effet, poursuit-il, ” le constat majeur qui se dégage de l’attitude du gouvernement, c’est le mépris sans précédent qu’il affiche non seulement à l’égard de ses propres engagements mais également vis-à-vis des travailleurs à travers le SYNTSHA”. A cela s’ajoute les rencontre improductives organisées avec la ministre de la santé les 10 et 17 mai 2019.

“En tout état de cause, aucune négociation véritable n’a été tenue entre le gouvernement et le SYNTSHA à ce jour”, s’indigne Pissyamba Ouedraogo. Il ajoute que le syndicat, en lieu et place de négociation franches avec le gouvernement, a été victime de ” vaines manœuvres visant à diviser leurs rangs dans les CHU et CHR”.

Le syndicat indique qu’après le dépôt du préavis de grève du 25 mars dernier, contrairement aux promesses annoncées au sortir du Conseil des ministres du 3 avril 2019, “des négociations sérieuses n’ont pas eu lieu avec le SYNTSHA”.

Ainsi, “face à un tel mépris qui exprime un peu plus clairement la démission du gouvernement par rapport aux problèmes des services de santé et de l’élevage posés dans sa plateforme revendicative, le SYNTSHA maintient son mot d’ordre de grève du 21 au 25 mai 2019, et du boycott des gardes et permanences du 25 mai au 3 juin pour exiger sa satisfaction et pour plus de respect pour les travailleurs de la santé humaine et animale et leur syndicat, le SYNTSHA, qui du reste ont assez patienté”, a annoncé M. Ouedraogo.

Le SYNTSHA appelle tous les acteurs ainsi que tous les travailleurs des secteurs de la santé humaine et animale, à se mobiliser pour la réussite de ce mot d’ordre de grève et à s’abstenir de tout acte susceptible de compromettre le succès de la lutte.

Wend-waoga Zagré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *