29e anniversaire de l’assassinat de Dabo Boukary : Une commémoration pour réclamer justice pour l’étudiant

A l’occasion des préparatifs des activités commémoratives de la 29e Journée de l’étudiant burkinabè en hommage à Dabo Boukary, l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) a convié les Hommes de médias à un point de presse le mercredi 15 mai 2019 à Ouagadougou. Les étudiants ont réclamé justice pour leur héro.

19 mai 1990-19 mai 2019, cela fera 29 ans que l’étudiant en 7e année de médecine, Dabo Boukary a été torturé à mort au Conseil de l’entente. La question que l’on se pose, c’est de savoir quelle est l’avancée du dossier 29 ans après ? N’ayant pas connu une très grande avancée, il piétine peut-on répondre. Cette lenteur constatée dans le dénouement du dossier d’après le président de l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB), Ismaël Danouma Traoré s’explique par le fait qu’il s’agit d’un crime politique. A l’en croire, ceux qui sont impliqués dans cet assassinat, sont au cœur de la politique burkinabè ; par conséquent : « jugé ce dossier s’est jugé sois même » a-t-il soutenu.
Il faut croire que ceci n’est pas du genre à décourager les membres de l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) qui continuent à toujours se battre pour que lumière soit faite sur ce crime. Tout comme les autres années, ils ont vont lui rendre hommage à la date anniversaire de son assassinat. Pour commémorer ce 29e anniversaire de l’assassinat du défunt étudiant en 7e année de médecine, le thème choisi est le suivant : « 29 ans après, poursuivons la lutte pour la vérité et la justice pour Dabo Boukary et pour l’amélioration de nos conditions de vie et d’études » selon le président de l’UGEB, Ismaël Danouma Traoré. Au cours de cette commémoration, les étudiants, vont réclamer justice pour leur héro. Le principal conférencier du jour le confirme quand il déclare : « l’UGEB a fait le serment de se battre sans relâche quelque soient les sacrifices à consentir, pour la vérité et la justice pour notre camarade ». Il renchérit : « nous n’avons jamais baissé les bras et nous allons continuer à nous battre pour que le dossier connaisse un dénouement ». Conscient que c’est l’union qui fait la force, le comité exécutif de de l’UGEB appelle l’ensemble des étudiants burkinabè où qu’ils soient à faire de 19 mai 2019, un succès dans la lutte contre l’impunité. A l’endroit du gouvernement, il lui a demandé de prendre au sérieux le dossier Dabo Boukary. « Une instruction sérieuse du dossier et le jugement sans complaisance des auteurs et commanditaires de l’assassinat de notre camarade Dabo Boukary seront un signal fort donné à l’ensemble des apprentis sorciers qui caressent le secret espoir de transformer notre pays en un vaste champ d’impunité » a-t-il soutenu.
Il a tenu à rassurer la famille du disparu quant à l’engagement des autres camarades à se batte jusqu’au bout.
Rappelant le contexte dans lequel se tiendra cette commémoration, pour Ismaël Danouma Traoré ce serait dans un contexte national marqué par la faillite total du pouvoir MPP selon ses mots. De son analyse, cela montre l’incapacité notoire du régime au pouvoir à répondre aux préoccupations des masses populaires.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *