Un djihadiste malien devant la CPI

L’islamiste malien Al Hassan Ag Abdoul Aziz, remis samedi à la Cour pénale internationale (CPI) par les autorités de son pays, va comparaitre mercredi devant cette juridiction des Nations unies.

 

Il est poursuivi pour quatre chefs d’inculpation de crimes de guerre et quatre autres de crimes contre l’humanité.

 

La CPI a inculpé Al Hassan Ag Abdoul Aziz pour des crimes prétendument commis quand il était chef de la police religieuse de Tombouctou, dans le nord du Mali, après que son groupe djihadiste a pris le contrôle de la ville en 2012.

 

Les accusations portées contre lui comprennent la destruction de monuments et l’application des politiques qui ont conduit à l’asservissement sexuel des femmes et des filles.

 

Les juges de la CPI l’accusent également d’être membre d’Ansar Dine, l’un des nombreux groupes islamistes opérant au Mali.

 

Lors de cette première comparution devant la justice internationale, il sera informé des allégations exposées dans son mandat d’arrêt et le tribunal vérifiera son identité.

 

Al Hassan Ag Abdoul Aziz est le deuxième Malien à être transféré au siège de la CPI, à la Haye (Pays-Bas).

 

L’année dernière, la Cour pénale internationale a condamné le Malien Ahmad al-Faqi al-Mahdi à neuf ans de prison.

 

Le prévenu avait plaidé coupable de la destruction des sites du patrimoine culturel au Mali. Il comparaîtra comme témoin lorsque Al Hassan Ag Abdoul Aziz sera jugé.

 

BBC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *