Accès et traitement de l’information sécuritaire : « les journalistes font un bon travail », Pr Serge Théophile BAlima

Dans le cadre de la célébration de la journée nationale de la liberté de la presse qui a lieu le 20 octobre, le Centre national de presse Norbert Zongo a élaboré un programme d’activités. Au menu de celui-ci une conférence sur le thème « Accès et traitement de l’information sécuritaire » ce vendredi 18 octobre 32019 au centre de presse Norbert Zongo. Une rencontre animée par le Serge Théophile Balima, pour qui les médias burkinabè font preuve de maturité dans le traitement de l’information dans ce contexte sécuritaire peu reluisant.

   « Dans l’ensemble, les journalistes font un bon travail », a affirmé l’enseignant en communication Serge Théophile Balima. Il a continué en soutenant que « dans certains contextes les journalistes auraient cédé à la tentation de prendre facilement position sur des sujets très sensibles mais l’on a vu qu’il y a eu un effort pour se mettre au-dessus des passions et donner l’information sans céder aux émotions des réseaux sociaux. »

Pour le conférencier, c’est une preuve de maturité de la presse burkinabè qu’il faut saluer et encourager même si cela ne signifie pas qu’elle soit parfaite. Prenant exemple sur des faits réels Serge Théophile Balima a expliqué dans ce sens que quelque fois en citant les sources d’information dans ce contexte sécuritaire, c’est exposer les fournisseurs d’informations à des représailles. « Nous devons comprendre que le contexte ayant changé, l’on doit adapter les paramètres professionnels pour ne pas céder à ce professionnalisme assez abusif qui voudrait que l’on cite intégralement ses sources d’informations », a t-il conclu.

Bessy François SENI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *