An I de l’attaque sur l’avenue Kwame Nkrumah : L’émotion est toujours vive

Le peuple burkinabè a commémoré le premier anniversaire de l’attaque terroriste du 15 janvier 2016 à travers une marche silencieuse qui s’est déroulée à Ouagadougou, le dimanche 15 janvier 2017, suivie d’un dépôt de gerbe sur la stèle érigée à l’occasion en la mémoire des victimes de cette barbarie. Une cérémonie pleine d’émotion, surtout avec la présence des familles des victimes dont la douleur est toujours vive.

15 janvier 2016, 15 janvier 2017. Cela fait un an jour pour jour que le peuple burkinabè a été frappé par un attentat terroriste en plein cœur de sa capitale. Un an après cet acte barbare, la douleur est toujours vive. Afin de rendre un vibrant hommage aux 30 victimes de 11 nationalités qui sont tombées sous les balles assassines de « ces démons », une marche silencieuse a été organisée en leur mémoire en ce jour anniversaire. Du rond-point des Nations unies, ils étaient quelques milliers à avoir marché dans le silence (avec en tête le gouvernement et bien d’autres personnalités publiques) pour se rendre au lieu du drame qui n’est autre que les devantures du Splendid Hôtel, du restaurant Cappuccino et du maquis Taxi Brousse ; où une stèle a été érigée en la mémoire des illustres disparus. C’est donc avec émotion que le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a rendu hommage en son nom propre et en celui du peuple burkinabè aux 30 victimes de l’attaque du 16 janvier 2016 du Splendid Hôtel et du restaurant Cappuccino. Il a témoigné sa solidarité, sa compassion et celle du peuple burkinabè non seulement aux blessés, mais aussi aux familles des disparus.

Les mots forts du chef de l’Etat

Revenant sur cette attaque qui a endeuillé la Nation burkinabè, le chef de l’Etat a estimé qu’il a été et il restera le catalyseur de la prise de conscience des Burkinabè sur la nécessité de prendre toutes les dispositions pour sécuriser le Burkina Faso, ses fils et filles. Il a de ce fait condamné avec fermeté ces actes ignobles. Sur cette même lancée, le président du Faso a déclaré qu’aucune concession ne doit être faite ni au terrorisme ni à ses auteurs. C’est l’autre sens qu’il donne également à la cérémonie si on se réfère aux propos tenus. Même son de cloche pour le représentant des familles des victimes, Pascal Lankouandé. Il a pour sa part invité les uns et les autres à ne pas céder à la panique. Il déclare à cet effet : « La meilleure réponse à cette barbarie, c’est de toujours prendre un avion, un train, un car, voire un taxi de brousse ou de ville pour venir déguster un cappuccino dans un Burkina Faso plus splendide ».
Le patron de la cérémonie, avant de clore ses propos, a eu une pensée envers toutes les victimes du terrorisme à travers le monde. Il déclare à cet effet : « Une attaque terroriste quelque part dans le monde est une attaque contre les enfants de la planète ». Fort de cette conviction, Roch Marc Christian Kaboré a plaidé pour une coopération entre les Etats afin de venir à bout de ce fléau : « Nous devons combiner nos efforts à l’échelle planétaire pour lutter contre ce fléau », a-t-il indiqué. Pour ce qui est du Burkina Faso, il a également plaidé pour une collaboration des populations avec les forces de défense et de sécurité.

Par Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *