Conférence internationale sur le PNDES : Objectif accélérer la transformation des produits agro-sylvo-pastoraux

La conférence internationale sur le Plan national de Développement économique et social (PNDES) s’est ouverte ce 9 juillet 2018 à Ouagadougou. En 48 heures, le gouvernement burkinabè fera avec les partenaires financiers le point sur 2 ans de mise en œuvre du PNDES. Les travaux de cette conférence, présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, sont axés sur le thème: « Accélérer la transformation des produits agro-sylvo-pastoraux».

La conférence internationale sur la mise en œuvre du Plan national de Développement économique et social (PNDES) a pris son envol dans la matinée du 9 juillet 2018. La transformation des produits agro-sylvo-pastoraux, le Programme d’urgence au Sahel et le Programme d’Appui au Développement des Economies locales sont au menu des discussions.

 

Dans son allocution, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a expliqué aux partenaires les multiples potentialités dont dispose le Burkina Faso, mais le hic est celui de la transformation des produits. A ce titre, il faille donc « accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale » avec pour seul objectif, susciter l’intérêt des investisseurs pour ce secteur.

 

« Notre ambition pour ce secteur est de créer les conditions nécessaires pour permettre son véritable essor, afin d’augmenter sensiblement sa contribution à la création de richesses et d’emplois pour les femmes et les jeunes, et ce, à travers une valorisation accrue des produits des différentes filières concernées », a indiqué le Premier ministre.

 

1150 milliards de F CFA attendus sur la période de 2018- 2023

La Banque mondiale, le PNUD et l’Union européenne soutiennent la présente conférence. « Le Burkina a tenu à confronter ses engagements. L’engagement vis-à-vis de la population et aussi engagement vis-à-vis des partenaires. Et ce n’est que comme ça que l’on renforcer la confiance. C’est donc dire que la redevabilité est au cœur de ce gouvernement », a reconnu la Coordinatrice résidente du Système des Nations-unies, Metsi Makhetha.

 

Et au Directeur des Opérations, représentant le vice-président Afrique de Banque mondiale, Pierre Laporte de poursuivre en annonçant l’octroi de 2,3 milliards de dollars américains soit environ 1150 milliards de F CFA dans le cadre du nouveau cadre de partenariat avec le Burkina sur la période de 2018- 2023.

 

Au cours de cette première journée, des communications et des discussions sont prévues non seulement sur la thématique et des perspectives sur la mise en œuvre du PNDES, mais aussi sur le Programme d’urgence pour le sahel (PUS) et le Programme d’Appui au Développement des Economies locales (PADEL).

 

Pour ces deux programmes, le chef du gouvernement dit attendre un appui conséquent des partenaires techniques et financiers afin de garantir dans la durée les conditions sociales et sécuritaires de réalisation des activités économiques. « Je lance un appel aux  partenaires institutionnels du Burkina Faso pour le financement  de ces deux instruments de consolidation de la résilience des populations face aux risques de fragilité », a-t-il lancé.    

 

Elvis OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *