Développement des pays du Sud grâce aux TIC : Africa Global télécoms business meeting offre l’opportunité

La 1re édition du salon d’Africa Global télécoms business meeting (GTBM) a ouvert ses portes le jeudi 24 novembre 2016 à Ouagadougou. Il s’agit d’une plateforme de rencontre d’affaires entre acteurs du monde des technologies d’information et de communication.

bon-2Prévue pour se tenir en 2014, c’est finalement en 2016 que la 1re édition du salon d’Africa Global télécoms business meeting (GTBM) a ouvert ses portes. Il s’agit en effet d’une plateforme de rencontre d’affaires entre acteurs du monde des technologies, de l’information et de la communication si on en croit le président du comité d’organisation de la présente édition, Péma Bamouni. Il estime que l’ambition en lançant ledit salon est d’installer à Ouagadougou un salon de rang véritablement international où les grandes marques viendront lancer leurs nouveaux produits, où les investisseurs viendront saisir des opportunités d’affaires, où des dizaines d’entreprises, et opérateurs viendront exposer leurs meilleurs produits et services, etc. Le représentant du ministre du Développement, de l’Economie numérique et des Postes, Alassane Ouédraogo, par ailleurs directeur de cabinet, a rappelé le thème choisi pour l’édition présente qui se résume en ces mots « Investir dans les télécoms en Afrique : quel intérêt ? ». Il appelle alors l’ensemble des gouvernants, des entreprises privées, des consommateurs de services électroniques, etc. à plus d’engagement pour le développement des Technologies de l’information et de la communication. Si le président du comité d’organisation pense que l’Afrique est aujourd’hui le nouvel espace de croissance de l’économie mondiale, il estime que la contribution des TIC dans cette croissance en Afrique est déjà énorme. Cet avis est partagé par le commissaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) des télécoms Dr. Isaïas Barreto Da Rose. Il a confié que le secteur des TIC a été identifié dans le monde entier comme celui ayant un impact positif sur presque tous les autres secteurs de l’économie. Il renchérit en ces termes : « Les TIC sont également un moyen indispensable pour le développement et pour accélérer la connaissance et le partage de l’information ». Conscient qu’aucun développement n’est possible sans l’apport desdites téchnologies, il a déclaré : « Le développement économique de tout pays, notamment les pays en développement, dépend aujourd’hui de l’évolution de son secteur des Technologies d’information et de la communication (TIC) ». Malheureusement, regrette le président du comité d’organisation, les TIC restent insuffisamment utilisées et elles ne donnent pas véritablement un coup de fouet au développement des pays africains. C’est donc pour remédier à cette situation que ledit salon a été organisé si on s’en tient à ses propos. Il a alors confié que le présent salon se veut une plateforme d’échange d’idées et de partage de pratiques afin d’y parvenir. Le directeur de cabinet, Alassane Ouédraogo place un espoir dans la tenue de ce salon qui se tient sur trois jours soit du 24 au 26 novembre 2016. Il rappelle à cet effet aux participants, que le partage d’expérience qui leur a été confié permettra de dégager des recommandations et des suggestions pertinentes pour inculquer de grandes avancées dans le domaine de la télécommunication.

Par Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *