Filière lait : « le Burkina Faso à un potentiel de 250 millions de litres de lait par an» Ibrahim Adama Diallo président de l’ULMP/B

La 4ème édition des 72h du lait local a débuté ce jour 25 octobre 2018 à Ouagadougou sous le parrainage du Ministre des affaires Étrangères et de la Coopération. Ces 72h organisé par l’Union Nationale des Mini Laiteries et Producteurs du Lait du Burkina Faso (UMPL/B) a réuni des participants venus de divers horizons. Il reste pour le président de l’union que la filaire lait présente un défi majeur pour les acteurs en ce sens que sur un potentiel de 250 millions de litres de lait par an, seulement 5% sont valorisés.

Cette quatrième édition placée sous le thème : « quel environnement incitatif pour un accès des produits aux marchés institutionnels? » a connu le soutien du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques. Aussi, on dénote la participation des acteurs et des associations évoluant dans le domaine. Il a été question pour les organisateurs de trouver les voies et moyens pour promouvoir la filière lait.

Une remise de lots et d’attestation

Un besoin impérieux de promouvoir la filière lait

« Nous ne ménagerons aucun effort pour accompagner l’UMPL/B à l’atteinte des résultats qui est de promouvoir et de valoriser les produits laitiers locaux » le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques par la voix de son représentant. Le Burkina Faso étant un pays à une économie faible compte mettre l’accent sur la valorisation de ses produits locaux afin de booster son économie et entend résoudre par-là la question de l’employabilité des jeunes et des femmes. C’ est pourquoi le Ministre a tenu à saluer l’initiative et à accompagner ladite structure dans son objectif de contribuer pleinement à la promotion de la filière lait. A cet effet, il faut noter que le Burkina a depuis les années 90 initié la promotion du lait à travers des plans et programmes allant dans ce cadre. Le président de l’UMLP/B entend de ce faite poursuivre cette initiative. En témoigne donc ces propos: « le Burkina à un potentiel de 250 millions de litres de lait par an dont seulement 5% sont valorisés ». Pour lui, ces 72h s’inscrivent dans la dynamique de la campagne publique « mon lait est local» lancé en juin dernier par le MRAH. Aussi, il a tenu à préciser que la campagne connaît la participation des producteurs laitiers eux – mêmes. Il est à noter cependant que la filière connaît d’énormes difficultés.

Les difficultés liées à la promotion de la filière lait

« La filière lait en dépit des engagements pour sa promotion rencontre des difficultés énormes» Ibrahim Adama Diallo président de l’UMLP/B.

Le secteur est en proie à des conventions économiques occasionnant une forte concurrence. Le contexte de la mondialisation est à l’ origine d’une inondation des marchés avec des produits laitiers de plusieurs horizons au mépris des produits locaux. Aussi, des organismes internationaux évoluant dans le secteur s’installent dans la zone ouest africaine. Cette situation est à l’ origine d’énormes difficultés pour les producteurs locaux. Il est à noter également que les producteurs rencontrent des difficultés financières empêchant la transformation des produits laitiers. Les 72h du lait local se veut être une tribune sur laquelle seront prises des décisions afin que le secteur participe au développement économique du Burkina Faso.

Faire des 72h une tribune de prise de décisions

«C’est le lieu pour moi de solliciter notre ministère de tutelle à porter notre cause auprès de ses homologues de faire de cette lutte la sienne afin de permettre aux acteurs de la filière lait de vivre de leurs activités» Ibrahim Adama Diallo.

Il est à noter que les organisateurs de la cérémonie ont tenu à porter leurs doléances auprès des autorités du Burkina Faso afin que ceux-ci s’impliquent davantage pour la promotion de la filière lait. Ils ont tenus par ailleurs à remercier et à inviter les différentes organisations à encrer davantage leurs soutiens pour le plein essor du secteur. Ils disent aussi souhaiter que soit pris des décisions au sein de ces 72h pour permettre de promouvoir le lait local.

Plusieurs lots ont été remis à des participants qui se sont distingué dans le secteur. Une exposition de produits laitiers se tiendra durant ces trois jours sur le site de la cérémonie.

 

Nourdine CONSEIBO

nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *