Finale coupe de la Fraternité : CFA FC maître de Karpala

3 buts à 1, c’est le score au tableau d’affichage à la fin de la finale de la 1ère édition de la coupe de la Fraternité qui a opposé CFA FC en rose à Vétéran FC en blanc. Ce tournoi parrainé par le ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango a été marqué la victoire des roses dominateurs et réalistes sur les blancs.

 

Quatre, c’est le nombre total de buts marqués lors de la finale de la 1ère édition de la coupe de la Fraternité qui a opposé CFA FC en rose à Vétéran FC en blanc sur le terrain omnisport de Karpala. Trois but ont été marqués par CFA FC qui méritait de gagner au regard du jeu produit face à son adversaire du jour. Il soulève le trophée plus une enveloppe de 75 mille francs CFA, plus deux ballons et un jeu de maillot. Il faut dire que malgré sa domination, la formation en rose aura attendu la seconde mi-temps avant de tuer tout suspense. En effet au bout des 30 premières minutes les cages des deux formations sont restées inviolées. C’est à la reprise soit 8 minutes après que Fayçal Ouédraogo va réussir à tromper la vigilance du portier des blancs en inscrivant le premier but de la partie. Il se fera plaisir en inscrivant un doublé après que son coéquipier Sagné Zoubairou inscrit le but du 2 à 0. Enoch Zongo va sauver l’honneur des vétérans en réduisant le score 4 minutes après le troisième but marqué par Fayçal Ouédraogo. Malheureux finaliste, Vétéran FC se console avec une enveloppe de 50 mille francs CFA plus deux ballons et un jeu de maillot. C’est un beau jeu que les différents acteurs ont produit. Ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes ; ce que n’a pas manqué de souligner le parrain de l’édition, le ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango. Estimant qu’il est important de créer des espaces pour l’épanouissement de notre jeunesse, il pense que le sport est un bon moyen qui contribue à cela. Il est revenu sur la dénomination du tournoi à savoir, la coupe de la Fraternité en indiquant qu’il est construit autour de la cohésion sociale. Soucieux du développement de la Nation, le ministre a insisté sur le fait qu’aucune initiative de développement n’est possible sans cette cohésion. Il a alors invité la population de Karpala à l’union quel que soit le bord politique des uns et des autres, quel que soit leur religion. Il dit être convaincu qu’au-delà de l’arrondissement c’est le Burkina qui gagne, car « plus les fils seront soudés, ensemble ils pourront réaliser de grandes choses et construire le pays » a-t-il soutenu.

Partageant les propos du parrain, le promoteur, Inoussa Nikiélma dit Gabriel Barrois va déclarer : « si cette compétition n’existait pas, il fallait la créer ». Il justifie l’organisation de la compétition par la volonté de contribuer au développement du sport au Burkina Faso. Au moment où les rideaux tombent sur la 1ère édition, il pense déjà à la 2nd édition qu’il promet sera mieux organisée. Déjà il a reçu le soutien du ministre Abdoul Karim Sango qui lui a fait comprendre qu’aussi longtemps que la compétition ne va pas être politisée, tant que c’est pour permettre à la jeunesse de Karpala de s’épanouir, à la jeunesse burkinabè de s’épanouir, il peut compter sur son accompagnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *