Justice burkinabè : des acteurs outillés pour l’efficience de la chaine pénale

Le ministère de la justice dans le cadre du Programme d’appui à la politique national de justice (PA-PNJ) organise du 21 au 22 février 2019 à Ouagadougou un atelier de présentation des outils harmonisés pour l’efficience de la chaîne pénale. Il s’agit pour les acteurs du monde judiciaire de prendre connaissances des nouveaux outils devant contribuer à l’amélioration du fonctionnement de la chaîne pénale.


Selon les propos du représentant du Directeur général de la justice pénale, Emile Fidèle Conatie Dala, la relecture du Code pénale a permis de prendre en compte de nouvelles infractions. Afin de faciliter le travail des praticiens, des outils harmonisés ont été élaborés. L’objectif de cet atelier est de les présenter aux acteurs de la justice que sont les magistrats, les greffiers, les officiers de polices judiciaire.

Le représentant du directeur général de la Justice pénale, Emile Fidèle Conatie Dala (au micro)

Il y a beaucoup d’incriminations qui n’étaient pas prévues dans le Code pénal mais qui ont été intégrées après relecture, a précisé M. Dala. Il s’agit donc, au cours de cet atelier,  de familiariser ces infractions aux praticiens. Autrement dit de présenter, entre autres, l’ensemble des infractions énumérées dans le nouveau Code pénal, et la nomenclature de ces infractions (vol, escroquerie…).

Les trois outils qui seront présentés sont le recueil de prévention, les 180 trames informatiques ou les imprimés et la nomenclature des infractions.

La cheffe de l’équipe d’assistance technique Aurore Decarnières

La cheffe d’équipe de l’assistance technique du Programme national d’appui à la justice, Aurore Decarnières, explique que si les acteurs sont familiarisés à ces outils, cela va contribuer à améliorer le travail entre les phases de la chaîne pénale, c’est-à-dire le temps mis entre les phases de police judiciaire, des enquêtes jusqu’au jugement et la prison.

Cette efficacité se mesure à l’optimisation du temps et la qualité du travail fourni, a conclu Mme Decarnières.

Une vue des acteurs judiciaires participants

En rappel 63 participants prennent part à cet atelier.

Dieudonné LANKOANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *