« Le général Gilbert Diendéré parle » : L’ouvrage qui met au grand jour ce que l’on ignore du prisonnier de la MACA

L’auteur du livre, « Le général Gilbert Diendéré parle » Atiana Serge Oulon a procédé à la dédicace de l’ouvrage le jeudi 22 février 2018 à Ouagadougou. Il s’agit d’une œuvre qui retrace la vie en prison du général Gilbert Diendéré, les dessous de sa fidélité à Blaise Compaoré, son parcours militaire, sa rencontre avec l’actuel président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, etc.

Le général Gilbert Diendéré, ce nom n’est pas inconnu des Burkinabè. C’est une personnalité qui suscite de l’admiration pour certains et de la haine pour d’autres. Qu’on l’aime ou pas, c’est une personnalité dont son nom restera gravé dans l’histoire de notre pays. On le sait, il agit et il n’a pas trop l’habitude de parler. Eh ! bien, il a parlé à travers l’ouvrage « Le général Gilbert Diendéré parle », écrit par le journaliste de profession, Atiana Serge Oulon. Il a rédigé un ouvrage dont trois sous titres parle de la vie du patron de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ; qui sont intitulés comme suit : vie en prison, les dessous de sa fidélité à Blaise Compaoré et l’homme des basses besognes. Dans le premier sous-titre, il évoque les conditions d’arrestation du général en faisant une narration comme s’il y était. Il fait ensuite un zoom sur la personnalité du général à travers un certain nombre d’indications. On peut citer les propos de Valer Somé qui disait : « le général Gilbert Diendéré est la boîte noire du régime Blaise Compaoré. S’il venait à mourir, c’est un pas de l’histoire qui disparaissait ; donc il fallait tout faire pour qu’il parle » ; également le Journal L’Observateur Paalga qui a fait de Gilbert Diendéré l’homme de l’année 2015. A travers ces exemples, l’auteur de l’ouvrage présente l’homme comme étant une personnalité d’une grande importance dans notre histoire politique nationale. Atiana Serge Oulon campe également dans cette partie, la vie du prisonnier à la MACA. Il est revenu sur les inculpations qui visent le présumé.

Pour ce qui est du second sous-titre, le général est perçu dans l’ouvrage comme étant l’homme incontournable du système. Il faut dire qu’à raison ou à tort, le général Diendéré est perçu comme celui qui a fait obstacle à un certain nombre de tentatives de déstabilisation du pouvoir de Blaise Compoaré. Il cite la première tentative de 1989, aussi un putsch dirigé contre toujours Blaise Compaoré, qui a été déjoué grâce à lui ; etc. Le général est également perçu dans cette partie comme le maillon clé d’un système de trafic mis en place par l’ancien président en exile à travers le trafic de diamant, le trafic d’or, à travers sa relation avec des individus comme Charles Taylor, Idris Deby, Laurent Gbago, etc. ; ces rapports avec les Touarègues.
En ce qui concerne le troisième point qui évoque l’homme des basses besognes, des accusations sont portées contre le général. Les recherches du journaliste vont au-delà des trois points synthétisés. Il a fait des investigations sur le parcours scolaire de l’homme ; il est revenu sur sa vie militaire; a fait une analyse sur la situation de l’armée burkinabè ; et a également recueilli les considérations de l’individu sur la réconciliation nationale.
Toutes ces informations sur l’ouvrage « Le général Gilbert Diendéré parle », ont été données par le directeur de publication du journal d’investigation L’Évènement, Germain Bitiou Nama. Il qualifie l’ouvrage d’un livre de témoignages importants.
L’auteur Atiana Serge Oulon partage son avis. Il justifie sa production par la volonté de laisser pour l’histoire un ouvrage qui parle d’un homme que l’on connait de part simplement son métier et qu’on ignore qui il est réellement. Pour cela, il ne sait pas contenter de ce que l’on sait déjà du général, mais il est revenu sur le pourquoi de 30 années de fidélité à Blaise Compaoré, qui est toujours forte ; son patrimoine ; comment il a connu l’actuel président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré ; etc.
Il est important de rappeler que « Le général Gilbert Diendéré parle » est le tout premier ouvrage du journaliste. A regard de l’expérience acquise à travers cette première production, il n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Il compte aborder très prochainement les questions du pastoralisme et des drames qu’il y a eu entre éleveurs et agriculteurs. Il l’a d’ailleurs annoncé dans le présent ouvrage.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *