Pôle Urbain de Bassinko : ARCIBA renforce les compétences de ses membres

Le bureau de l’Association des Résidents de la Cité de Bassinko (ARCIBA) a organisé une session de formation au profit de ses membres et des points focaux. L’activité s’est déroulée le lundi 22 avril 2019 à l’Ecole primaire publique Bassinko Cité.

Les membres du bureau de l’ARCIBA et les points focaux des différentes sections de l’Association ont bénéficié d’une session de formation le lundi dernier. Ces formations ont portées sur « l’identification et l’élaboration des projets » ; « l’importance de la communication et de la négociation en milieu communautaire » et « les rôles et responsabilités des membres du bureau et points focaux ».

Le premier thème de la série de formations a été animé par Mme Ada Jidado Nakie YAYA BOCOUM, architecte urbaniste de profession qui a fait un exposé sur des expériences de projets menés au Sénégal, au Mali et au Burkina. Pour elle, il revient aux habitants d’identifier leurs besoins et de les traduire en projets avec l’accompagnement des structures compétentes. « Dans le cadre d’une cité telle que celle de Bassinko, il faut avoir une base de données de toutes les compétences qui y résident », a-t-elle conseillé, afin de les mettre à contribution.

Le second thème, « Rôles et responsabilités des membres du bureau et des points focaux », a été développé par M. Philippe T. DIENDERE qui, d’entrée de jeu, a montré aux participants la nécessité de travailler ensemble dans une bonne coordination.

Ensuite, il a permis à chaque responsable de poste dans le bureau de se rendre compte de ce qui est sa véritable tâche et toute la responsabilité qu’il devrait assumer. Cet exposé a aidé les membres du bureau à mieux comprendre les attentes liées au poste qu’ils occupent.

La dernière communication qui a porté sur « l’importance de la communication et de la négociation en milieu communautaire » a été animée par M. Siessan Guy Hervé YE, expert en communication. Il est parti de la définition de la communication, en passant par les cas de la communication de groupe avant de terminer par des propositions de solutions aux problèmes de communication que l’association rencontre sur le terrain. Il s’agit, entre autres, du déficit de communication interne qui se traduit parfois par des incompréhensions entre le bureau et les points focaux ; des potentiels conflits avec la population autochtone ; et de la faible mobilisation des cotisations des membres.

Une photo de famille

Les participants, à travers la voix du président de l’ARCIBA, M. Aboubakari BARRO, ont exprimé toute leur satisfaction des enseignements reçus et témoigné leur reconnaissance aux différents communicateurs par des attestions de reconnaissance. Le président, il a dit espérer que cette formation va donner une nouvelle dynamique à l’ARCIBA, afin qu’elle puisse atteindre son objectif primordial qui est de renforcer le vivre ensemble dans la cité de Bassinko.

Samba Souleymane DIALLO

Secrétaire à l’information et à la communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *