Procès Blaise Compaoré et 25 autres : « Nous devons avancer doucement parce que nous sommes pressés », Me Titinga Pacéré

Reprise ce jeudi 4 mai 2017 du procès impliquant l’ancien chef de l’Etat burkinabè Blaise Compaoré et 25 de ses ministres. Le procès a été une fois encore reporté au lundi 8 mai à la demande des avocats de la défense qui estiment n’avoir pas eu assez de temps pour examiner les dossiers à eux confiés. Me Titinga Pacéré, doyen des avocats à ce procès s’est réjoui de ce report et invite chaque acteur dans cette affaire à plus de prudence.

Deux avocats commis d’office à ce procès estiment n’avoir pas eu assez de temps pour « regarder les dossiers ». Me Pacéré estime que la cour devrait accepter le renvoi ne serait que dans un minimum de délai et souhaite que ce procès se déroule dans la sérénité parce qu’il implique beaucoup de risques beaucoup de dérapages, beaucoup d’éléments aussi bien du judiciaire que du politique et du social, chaque homme et chaque acteur en particulier. « Nous devons être prudents et nous devons avancer doucement parce que nous sommes pressés », a-t-il conclut.

Sidbewende Zongo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *