« Salif Diallo le stratège » : Le film documentaire qui rend hommage au défunt

Le film documentaire « Salif Diallo le stratège », réalisé par Rédo Porgo a été projeté au ciné CENASA dans la soirée du lundi 19 août 2019, date anniversaire du décès du président de l’Assemblée nationale, président du Mouvement du peuple pour le progrès, Dr Salifou Diallo. Cette œuvre d’une heure 20 minutes a retracé la vie de celui qui est considéré comme un baobab politique, sa carrière politique, sa vie sociale. Les interviewés ont tous reconnus en lui un homme au grand cœur.

Le 19 août 2019, le peuple burkinabè commémore l’anniversaire du défunt président de l’Assemblée nationale, président du Mouvement du peuple pour le progrès, Dr Salifou Diallo, décédé le 19 août 2017 à Paris. Pour commémorer la mémoire de cet homme qui aura marqué la vie politique de son pays, un film documentaire réalisé par Rédo Porgo intitulé « Salif Diallo le stratège », a été projeté au ciné CENASA le lundi 19 août 2019. Il s’agit d’un film qui retrace la vie de l’homme. Sa vie sociale comme politique. Pour ce faire, le réalisateur a recueilli des témoignages de différentes personnes intervenants dans divers domaines, ses camarades politiques, ses adversaires politiques, sa famille, ses collaborateurs. Tous reconnaissent en lui un homme au grand cœur et n’ont pas tari d’éloge à son endroit. Ce que l’on retient des témoignages, c’est que Dr Salifou Diallo est un homme charitable, un grand patriote qui sait faire la différence entre sa vie sociale et sa vie professionnelle, un homme très généreux bref un homme social. Parlant de générosité, il est venu en aide à de nombreuses personnes qui n’ont pas hésité à témoigner. C’est le cas du président du Haut conseil du CDP, Melégué Traoré qui a confié avoir reçu de l’aide du défunt de son vivant alors qu’il s’apprêtait à se rendre en Tunisie pour se faire soigner. L’ex-coordonnateur du CAR, Hervé Ouattara, actuel chargé de la mobilisation de la jeunesse au Mouvement patriotique pour le salut (MPS) abondera dans le même sens que le ténor du CDP. Il dit connaitre des gens qui ont recouvré la santé grâce à Salif Diallo. Selon Fati Ouédraogo député à l’Assemblée national, « il ne cherche pas à savoir l’on est de quelle ethnie ou de quel bord politique avant de lui venir en aide ». Pour certains interviewés dans le documentaire, les qualités que l’on connait à l’homme, font cacher ses rares défauts. Pour d’autres, « on ne lui connait même pas de défauts ».
Dans ce documentaire qui a duré 1 heures 20 minutes, au cours duquel, les personnalités interviewées ont chanté les louanges du défunt président du MPP, certains ont reconnu également qu’en politique, il est sans pitié. Le président de l’ADF/RDA, Me Gilbert Noël Ouédraogo l’illustre bien quand il déclare : « il était sans pitié pour atteindre ses objectifs et il était prêt à broyer qui con que se trouvait sur son chemin ». Le directeur de publication du quotidien Aujourd’hui au Faso, Dieudonné Zoungrana renchérit : « dans le Yatenga, il a coupé la tête à tous ceux qui voulaient le dépasser, il n’aime pas qu’on lui fasse de l’ombre ». Beaucoup d’éloges ont été faits sur le défunt qualifié de prototype du politique africain par Hervé Ouattara. Pour les uns et les autres, il a marqué sa génération par sa façon de faire la politique. Il a formé beaucoup de politiciens qui veulent s’identifier à lui. « Salif est parti mais il a laissé beaucoup de chose. Il a semé un grand champ et il faut récolter » a indiqué un interviewé. Allant dans le même sens que lui, le président par intérim du MPP, Simon Compaoré va déclarer à la fin de la projection : « Salif Diallo a combattu le bon combat, les témoignages se concordent, il a achevé la course ». Invité à réagir par rapport au film, tout en saluant l’initiative du réalisateur, il trouve le documentaire incomplet. Estimant que c’est juste une partie de ce que l’individu a posé comme acte sur terre, il pense qu’il est indispensable de parfaire l’œuvre.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *