Session extraordinaire 2017 : Les dispositions pour faire barrage au terrorisme seront prises

Le président de l’Assemblée nationale Dr. Salifou Diallo a procédé à l’ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée le lundi 9 janvier 2017 à Ouagadougou. Cette session a pour objectif d’examiner des projets de loi que l’agenda du gouvernement n’avait pas permis d’inscrire à l’ordre du jour de la session budgétaire 2016.

Tant qu’on vit, on doit travailler car après la mort on a tout le temps pour se reposer. Les débutés burkinabè doivent être de cet avis ; et c’est pour cela qu’à peine la nouvelle année a débuté, ils ne se sont pas faits priés pour reprendre le chemin de l’hémicycle. Ils ont en effet pris part à la cérémonie d’ouverture de la session extraordinaire présidée par le président de l’Assemblée nationale Dr. Salifou Diall. Le patron de l’hémicycle explique que ladite session aura à examiné entre autres des projets de loi que l’agenda du gouvernement n’avait pas permis d’inscrire à l’ordre du jour de la session budgétaire 2016. Il est revenu sur certains de ces projets de loi qui sont : le projet de loi portant création d’une fonction publique territoriale au Burkina Faso ; le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement des pôles judiciaires spécialisés dans la répression des infractions économiques et financières et de la criminalité organisées ; le projet de loi portant habilitation du gouvernement à ratifier par voie d’ordonnance des accords de financement, des appuis budgétaires techniques et financiers ; le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme ; etc.
Parmi ces projets de loi pré cités, « le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme » a le plus retenu l’attention du président de l’Assemblée nationale qui n’a pas manqué de souligner son intérêt. Face donc aux agressions répétées des terroristes contre le Burkina Faso et ses fils et filles, il a invité le gouvernement à mettre en place des juridictions spécialisées anti terroristes et des procédures efficaces y afférentes. En attendant la mise en place de ladite juridiction qui ne saura tarder si on en croit Dr. Salifou Diallo qui a déclaré : « Désormais ce sera chose faite et c’est tout à l’honneur du gouvernement » ; il a rassuré le gouvernement sur le soutien de la représentation nationale.
Il faut souligner que la session extraordinaire dont il est question ici est une initiative du chef du gouvernement Paul Kaba Thiéba qui a saisi l’Assemblée nationale. Analysant l’esprit nationaliste qui sous tend cette initiative, les qualificatifs de l’actuel président du MPP par intérim envers ladite initiative n’a été que salutaire. « L’ordre du jour de la présente session extraordinaire de l’année 2017 démontre que le gouvernement s’attèle avec dévouement et esprit de suite à l’accomplissement de sa mission qui est de créer les conditions pour un mieux-être du peuple burkinabè » a-t-il indiqué.

Le projet de loi qui fait polémique

Depuis un certain temps, une information enflamme la toile et certaines radios que Dr. Salifou Diallo a qualifiés de libre. En effet, ces médias font échos de l’adoption par l’Assemblée nationale d’un projet de loi sur les libertés religieuse. Face à cette polémique grandissante, le président de l’Assemblée nationale, a profité de l’occasion pour rassurer l’opinion nationale. Il a infirmé la rumeur quand il a déclaré qu’ « aucun projet de loi de cette nature n’a jamais été inscrit à l’ordre du jour ». Il a également relevé que lors de la conférence des présidents, il a été décidé de différer ledit projet porté par le gouvernement, pour le mois de mars. L’objectif selon lui, est de permettre à l’exécutif de renforcer les consultations avec les leaders religieux afin de parvenir à un consensus. Pour finir, le président de l’hémicycle à assurer que si le projet de loi menace la cohésion entre les communautés religieuse, il sera purement et simplement rejeté.

Par Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *