3e édition du Forum national de l’Eau et de l’assainissement : Pour préparer la participation du Burkina Faso au plan mondial

Face à la presse le lundi 22 janvier 2018 à Ouagadougou, le secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement (MEA), Alassoun Sori a communiqué sur la tenue de la 3e édition du Forum national de l’Eau et de l’assainissement (FNEA). Prévu pour se tenir du 1er au 3 février 2018, il vise à susciter le débat et engager la réflexion multi-acteur autour des grands enjeux du secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina Faso.

Sans l’eau il n’y aura pas de vie sur terre. Les premiers responsables du ministère de l’Eau et de l’Assainissement (MEA) en ont conscience et c’est la raison pour laquelle ils font tout pour mettre à la disposition des Burkinabè la denrée précieuse. Fort donc la réussite des deux premières éditions, le ministère en charge de l’eau récidive en organisant la 3e édition du Forum national de l’Eau et de l’assainissement (FNEA). Prévu pour se tenir du 1er au 3 février 2018, ladite édition est placée sous le thème : « Gestion partagée et inclusive pour l’atteinte de l’objectif de développement durable ODD eau et assainissement au Burkina Faso ». L’objectif général de cette édition est de susciter le débat et engager la réflexion multi-acteur autour des grands enjeux du secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina Faso, tout en insérant dans la thématique majeure discutée au niveau mondial selon le secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement (MEA), Alassoun Sori. Il fait allusion ici au 8ème Forum mondial de l’eau qui va se tenir à Brasilia au Brésil du 18 au 23 mars 2018. Le secrétaire général estime alors que le FNEA, sera un espace de mobilisation et d’expression citoyenne autour des enjeux liés à l’eau et à l’assainissement. De façon spécifique, il vise à partager le bilan de la mise en œuvre des recommandations du 2e FNEA ; à partager les stratégies et solutions, et consolider les engagements des diverses parties prenantes pour le progrès à faire au niveau national en rapport avec les ODD ; et à définir les positions stratégiques à défendre par les acteurs burkinabè au sein de la communauté internationale de l’eau et de l’assainissement a-t-il soutenu.
Parlant de la communauté internationale de l’eau et de l’assainissement, l’intérêt du forum national pour le Burkina Faso est de préparer la participation du pays au 8e forum mondial de l’eau à en croire le secrétaire général. Il confirme que c’est au cours donc du FNEA que de réflexions multi-acteurs seront engagées autour des grands enjeux du secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina Faso afin de définir les positions stratégiques à défendre par les acteurs burkinabè au Brésil.
D’un budget total de 190 millions de francs CFA, le Forum national de l’eau et de l’assainissement mobilisera environ 500 participants et s’articulera autour de quatre principales activités que sont : les conférences débats ; le cross populaire ; la nuit des trophées de l’eau et de l’assainissement et la foire d’exposition vente de produits du secteur a conclu Alassoun Sori.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *