Accès équitable des femmes à la terre rurale : la commune de HOUNDE acceuille le lancement d’une campagne de sensibilisation des populations du Tuy et du Houet

Ce mardi 13 novembre 2018 la commune de Houndé a organisé la première session d’une troupe de théâtre forum à Dankari pour la sensibilisation de populations venues de 5 communes dont le point commun est de partager des activités en lien avec le projet « protection et réhabilitation des sols pour améliorer la sécurité alimentaire » (PROSOL) de la coopération allemande qui a accompagner la production de cet représentation artistique. Les participants ont pris part à cet évènement réalisé  par la très réputée troupe SIRABA connue pour ses pièces de théâtres  sous le thème : « Le droit foncier et l’accès sécurisé de la femme à la terre ». L’objectif de ce théâtre forum consiste à contribuer au changement des mentalités sur les questions de droit foncier et d’accès et de sécurisation de la femme aux terres rurales.

En milieu rural, la terre est un bien précieux tant au niveau social, culturel et religieux qu’au niveau économique. Pour les femmes, les jeunes ou les migrants accéder à la terre, est un enjeu majeur pour assurer une certaine sécurité alimentaire et économique pour les foyers. Malheureusement, l’accès aux terres relève encore de traditions séculaires pour la majorité des femmes au Burkina Faso. Pourtant, selon certaines estimations, les femmes représenteraient parfois 51% de la main-d’œuvre du monde agricole au Burkina Faso. Le droit coutumier foncier subsiste parallèlement à un système juridique étatique qui ne rejette en rien sa légitimité mais qui reste souvent méconnu par les acteurs locaux  de la gouvernance foncière, ce qui explique cet état de fait.

A travers cette représentation théâtrale, la commune et le projet ProSol comptent impacter les mentalités des populations des communes de Tuy et du Houet sur les problématiques liées à la gestion pacifiée des terres rurales en mettant l’accent sur une acceptation du concept d’accès sécurisé des femmes à la terre.

A travers l´initiative spéciale « Un seul monde sans faim » (SEWOH), le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ) consacre une attention particulière à la lutte contre la faim à travers la mise en œuvre d’approches de protection des sols et de gestion de la fertilité des sols dans le but d’améliorer la sécurité alimentaire des populations. Le projet ProSol qui en est une composante au niveau national burkinabé essaie de ce fait, de contribuer à améliorer le cadre politique et a ainsi créer des facteurs positifs d’incitations pour une exploitation durable des sols. Dans cette perspective l’appui aux communes et aux instances foncières villageoises en charges de la gestion et de la prévention/conciliation des conflits fonciers éventuels deviens une nécessité logique.

EN effet, face à la pression démographique croissante, l´accès sécurisé à la terre rurale devient de plus en plus difficile en particulier pour les femmes, jeunes et les non-résidents. La terre rurale se retrouve ainsi au cœur d’enjeux d’accès et de gestion. Cela pourrait potentiellement conduire d´une part à des conflits d´accès à la terre, et d´autre part à des impacts négatifs sur la mise en œuvre cohérente et durable de techniques d´amélioration de la fertilité des sols. L’objectif de ces sensibilisations est donc de prévenir ces risques.

Certains participants étaient des membres des instances foncières locales des villages voisins ce qui a permis d’échanger des expériences et d’ouvrir l’horizon et élargir la vison de ces acteurs de premier plan.  Par cette approche, la volonté générale est d’atténuer l’insécurité sociale et juridique pour les populations vulnérables à travers la clarification/sécurisation des droits de possession et d’usage des terres agricoles de sorte à inciter les exploitants à investir dans des mesures  de gestion durable des sols au niveau communautaire et/ou individuel.

Une vue des participants

Dans ce contexte de régulation des droits fonciers ruraux, différents groupes sociaux sont pris en compte par les communes avec le soutien du ProSol, dont les femmes, les jeunes et les migrants. Ces groupes cibles n’ont souvent accès qu’aux terres les moins productives, les plus dégradées et sont soumis à un déplacement récurent de le leurs sites de production d’une saison à l’autre. En particulier, les femmes jouent un rôle important dans l’agriculture familiale en particulier dans la sécurité alimentaire des ménages. Cependant, leur accès à la ressource terre et aux autres moyens de production est limité et surtout peu sécurisée. Bien que des outils concernant la sécurisation des droits d’utilisation des terres et le droit de propriété soient prévus par la loi, il existe toujours dans les faits au Burkina Faso des difficultés d’ajustement entre les aspects légaux et les pratiques locales traditionnelles souvent du fait de l’ignorance ou de la méconnaissance de la loi 034/2009 .

Le constat de l’accès limité et peu sécurisé de la femme aux terres rurales est le fait de pratiques traditionnelles (non codifiées) qui sont en général discriminatoire vis-à-vis de la femme. Cet état de fait a des conséquences en termes de faiblesse de la productivité des champs gérés par les femmes. Face à ce constat, le PROSOL envisage contribuer à l’information et la sensibilisation des communautés locales rurales à la nécessité de faciliter et sécuriser l’accès des femmes rurales aux terres de productions agricoles. Plusieurs stratégies, outils et moyens de sensibilisation seront valorisés pour contribuer au changement des mentalités ; à ce titre, le théâtre-forum fait partie des outils de travail qui seront utilisés.

Objectif

L’objet est la création et les jeux des pièces de théâtre forum sur les thématiques relatives à la femme et foncier rural. De façon spécifique, les prestations devront concourir à informer et sensibiliser les paysans et paysannes sur la problématique du droit de foncier et l’accès de la femme à la terre dans les 13 villages dans les provinces Tuy et Houet. Le théâtre-forum sera joué dans la langue locale parlée par la majorité des habitants de chaque village concerné. L’usage d’une langue locale parlée par la majorité vise à assurer une transmission fluide des messages clés relatifs aux droits fonciers sécurisés des acteurs ruraux en général et ceux des femmes en particulier. L’usage des langues locales permettra également des animations interactives au cours des théâtres-forum.

Le théâtre forum doit être un outil efficace pour la compréhension de la situation des femmes dans les villages respectives en matière de l’accès à la terre et la recherche de solutions pour obtenir l’accès sécurisé à la terre.

Cette forme de théâtre doit permettre à un public dont la parole n’est jamais prise en compte (spécialement les femmes, migrantes et jeunes) de s’exprimer librement. Le spectacle doit être interactif et les comédiens doit animer des échanges interactifs au du public pour permettre aux différents groupes d’acteurs locaux dont les femmes à donner son point de vue sur les thématiques qui auront été théâtralisées. Il est également important que le public-cible comprenne aussi bien les femmes (autochtones et migrantes) que les hommes (autochtones et migrantes) pour assurer que tous ces groupes sociaux participent aux échanges interactifs.

Les objectifs spécifiques

Le Théâtre Forum doit se dérouler en  trois parties : i) la présentation de scènes comportant la problématique de l’accès non sécurisé de la femme à la terre, ii) l’intervention du public qui consiste à faire intervenir le public pour devenir acteur et actrice et pour rejouer certaines séquences de pièce de théâtre, et iii) enfin une session de questions et réponses interactive sur la présence d’un expert foncier de l’équipe PROSOL/DGFOMR. Le PROSOL restera ouvert à inviter d’autres experts en foncier comme personnes ressources afin d’élargir et enrichir les débats sur ce sujet d’intérêt local, régional et national. Ces personnes ressources seront identifiées au sein d’autres projets et programme de la coopération allemande et aussi de tous autres acteurs de coopération intervenant dans la zone. Enfin ces personnes ressources seront aussi ciblées au sein des services techniques déconcentrés de l’Etat tout comme des organisations dynamiques de la société civile. Le théâtre forum se compose de trois parties suivantes :

Premier partie :

La troupe de théâtre se présente et explique le déroulement et les règles de théâtre forum. Ainsi la pièce de théâtre est jouée par des comédiens. Un travail préparatoire intense est assuré en amont avec l’implication des compétences requises en foncier rural, pour assurer une réelle maîtrise de la matière par tous les comédiens.

Deuxième partie:

Après avoir joué la pièce de théâtre, le public peut/doit intervenir lorsqu’il n’est pas d’accord où que quelque chose le choque ou l’interpelle. Pour se faire, il lève la main et interrompt la scène en cours. Le public est invité ensuite à venir sur scène pour remplacer un personnage ou en créer un nouveau à son gré. La scène est alors reprise et modifiée en fonction de son intervention. Les comédiens doivent alors s’adapter à sa proposition en improvisant, ceci avec le souci d’aider le participant à délivrer sa parole et à développer son argumentaire. L’intervention de cette personne suscite des réactions et de nouvelles propositions, le débat est alors engagé. Pour son bon déroulement, il est conduit par un meneur de jeu, chargé de donner un cadre précis en imposant des règles simples (lever la main avant de prendre la parole, pas de violence etc.). Il est aussi possible que le public exprime son idée de sa place, mais il ne vient pas sur scène. Ce sont les comédiens qui jouent sa proposition. Le public devient alors « metteur en scène » de son idée.

Troisième partie :

Le meneur de jeu et l’expert foncier facilitent un débat interactif impliquant les différents groupes sociaux. Au cours de ces échanges, l’expert foncier peut répondre aux questions qui ont émergé de la pièce de théâtre et des interventions du public. Il peut également attirer l’attention des participants sur des aspects importants qui peuvent n’avoir pas été abordés suffisamment ou même pas du tout. En tout état de cause, il doit aussi veiller à laisser le public réagir aux apports qu’il fera. Il s’agira de rester toujours dans une posture de dialogue social (et jamais de cours magistraux) sur le foncier rural.

Les résultats attendus

Les résultats attendus de ce théâtre forum sont entre autres :

  • une réelle maîtrise de la matière par tous les comédiens a été assurée ;
  • des scènes comportant la problématique de l’accès non sécurisé de la femme à la terre ont été jouées par des comédiens au profit des populations ;
  • le public a intervenu pour devenir acteur/actrice et pour rejouer certaines séquences de pièce de théâtre ;
  • Le public a été invité à venir sur scène pour remplacer un personnage ou en créer un nouveau à son gré ;
  • une série de questions et réponses interactive a été initié en la présence d’un expert foncier de l’équipe PROSOL/DGFOMR ;
  • Le public a été le « metteur en scène » de son idée ;
  • Le meneur de jeu et l’expert foncier ont facilité un débat interactif en impliquant les différents groupes sociaux ;
  • Des recommandations et propositions en vue de facilité l’accès sécurisé de la femme à la terre rurale ont été formulées ;
  • Un dialogue social sur le foncier rural a été instauré.

Perspectives

En termes de perspectives, le prestataire (Association SIRABA) fera une recherche et des interviews avec les petit(e)s exploitant(e)s agricoles dans les provinces Tuy et Houet pour la création et la mise en scène des pièces de théâtre adaptés au contexte des villages respectives.

A court et à moyen termes, l’association SIRABA écrira des textes, concevra, préparera et présentera des pièces de théâtre dans les communes de Houndé, Béreba, Léna et Satiri.

Au préalable, elle mènera une enquête de terrain sur la perception du thème dans 8 villages suivants et l’écriture, la conception et répétitions pour les théâtres forums à Bobo-Dioulasso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *