African partnership flight : L’exercice pour permettre à l’armée de l’air d’être opérationnelle

Le 10e engagement de African partnership flight (APF) 2017 qui se déroule dans la capitale burkinabè a débuté le lundi 17 avril et va se poursuivre jusqu’au vendredi 21 avril 2017. La cérémonie d’ouverture de l’exercice a eu lieu le mardi 18 avril 2017 et a été présidée par le chef d’Etat-major de l’armée de l’air le colonel Kounsaoma Palenfo.

« Le défi sécuritaire est sans précédent dans nos différents pays ». Ce propos est du chef d’Etat-major de l’armée de l’air, le colonel Kounsaoma Palenfo lors de l’ouverture du 10e engagement de African partnership flight (APF) 2017 qui se déroule actuellement dans la capitale burkinabè. Il estime d’ailleurs que cette situation commande aux forces armées d’être plus que jamais en permanence dans de bonnes conditions opérationnelles pour sécuriser les pays et rassurer les populations. La formation donc des forces de sécurité et de défense est une nécessité a-t-il déclaré. L’armée américaine aussi en a conscience et s’est d’ailleurs la raison pour laquelle, elle a initié l’exercice African partnership flight (APF) dont le Burkina Faso abrite le 10e engagement qui a regroupé actuellement six Nations à Ouagadougou. Durant cinq jours en effet, 60 participants venus de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad et bien sûr du Burkina Fao auront à faire des exercices sur la préparation du déploiement de moyens aériens pour du soutien humanitaire a confié le colonel Kounsaoma Palenfo. Son frère d’armes, le colonel Ricardo Trimillos de l’armée de l’air, chef de la division des affaires internationales des forces aériennes des Etats-Unis pour l’Europe et l’Afrique est allé dans le même sens que lui. Il a en effet confirmé que les Nations présentes à cet exercice, vont ensemble travailler à promouvoir les objectifs communs de l’aviation et faire avancer leur vision commune pour la sécurité, la stabilité et la prospérité en Afrique. « Bien que nous puissions venir d’origines différentes, c’est notre valeur partagée du devoir et du service qui nous lie » a-t-il soutenu. Le colonel Ricardo Trimillos a profité de l’occasion pour rappeler l’objectif de African partnership flight (APF) qui selon lui, est de renforcer les capacités de l’aviation, d’améliorer la coopération régionale et d’accroître l’interopérabilité dans toute la région.
Se basant sur le thème de la présente édition, qui va se pencher sur la préparation logistique d’une mission de soutien humanitaire, le chef d’Etat-major de l’armée de l’air, le colonel Kounsaoma Palenfo l’a estimé très pertinent. La raison selon lui, est que l’exercice va permettre aux six Nations de mieux se préparer et s’outiller pour faire face avec les moyens aériens à toute situation. « Il nous permettra aussi d’échanger les bonnes pratiques entre pays, renforçant ainsi les liens de coopération entre les forces » a-t-il soutenu aussi. Conscient de l’importance de l’événement, le patron de l’armée de l’air au Burkina Faso, a insister sur le fait que loin d’être un exercice ordinaire, la rencontre est une véritable occasion pour renforcer les liens de fraternité d’armes entre les nations et leur donne l’occasion de renforcer leurs liens de collaboration pour affronter des défis majeurs. Avant de clore ses propos, il a réitéré toute sa gratitude à la partie américaine qui selon ses dires, s’est fortement engagée dans la préparation de la présente édition.

Par Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *