AG du Club des hommes d’affaires franco-burkinabè : Le bilan de l’année 2015 est positif

Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè (CHAFB) a tenu son assemblée générale ordinaire le jeudi 24 novembre 2016 à Ouagadougou. Trois points essentiels étaient inscrits à l’ordre du jour à savoir la présentation et l’approbation du rapport moral 2015 du club, son rapport financier 2015 et le rapport d’audit 2015.

img_1949Ce sont trois rapports à savoir moral, financier et l’audit de l’année 2015 qui ont été présentés par le bureau en exercice, aux membres du Club des hommes d’affaires franco-burkinabè (CHAFB) ce jeudi 24 novembre 2016. Et ce que l’on peut dire, c’est un tonnerre d’applaudissements que l’on entend à la fin de la présentation de chaque rapport. Ceci est un signe d’approbation accordée auxdits rapports par les membres, si on en croit le président du club Mathieu B. Bayala qui n’a pas manqué d’afficher sa satisfaction à la fin de la rencontre. Si le club a enregistré au cours de l’année 2015, des départs parmi ses membres, lesdits départs ont quelque peu entravé la bonne marche du club si on s’en tient aux propos du 3e vice-président, Ardjouma Héma, qui a présenté le rapport moral de l’année 2015. Se basant en effet sur les textes et règlements du CHAFB, il a rappelé que les membres qui ont été contraints de quitter le club pour raisons professionnelles, ont été remplacés au sein de leurs structures professionnelles. Si durant la même année le club a connu au total deux démissions et trois décès, il a également accueilli de nouveaux adhérents qui ont été présentés aux membres présents lors de la rencontre par le président Mathieu B. Bayala. Et comme le veut la tradition, ces derniers ont tous été acceptés par les membres avec des acclamations. Le 3e vice-président a alors chiffré l’effectif des membres actuels du club à 102 hormis les nouveaux venus. Après avoir énuméré les rencontres organisées au sein du club, il a rappelé les difficultés croissantes liées à la mobilisation des membres. Il a aussi souligné les difficultés liées aux départs imprévus de certains membres pour raisons professionnelles qui gênent selon lui le bon fonctionnement du club. Le rapporteur n’a pas non plus oublié les cotisations de certains membres qui ne sont pas à jour. Il estime que cela constitue un véritable problème à résoudre. Cependant, a-t-il relevé, grâce aux relances par mail, appels et lettres, les recouvrements se sont considérablement améliorés. Tout en mesurant ses mots, il a déclaré : Mais nous sommes toujours loin de nos objectifs car certains membres ont encore des arriérées ». Pour le bon fonctionnement du club, le 3e vice-président Ardjouma Héma a rappelé au bureau qu’il devrait travailler à conserver les acquis du bureau sortant et apporter de nouvelles idées dans le but d’innover. Il estime qu’il est impératif de sortir du cadre des réunions purement formelles afin d’attirer les membres avec un programme d’action plus attrayant et plus consensuel.
Un rapport financier approuvé par tous

2Ardjouma Héma avait souligné dans son rapport moral que « les recouvrements se sont considérablement améliorés ». Cela a été constaté dans le rapport financier. Si on en croit le trésorier du club Siaka Gow, la trésorerie du club a connu une augmentation de 7 592 978 francs CFA passant ainsi de 19 664 136 francs CFA à la somme de 27 257 114 francs CFA soit une croissance de 39%. Il a également relevé les ressources du CHAFB dont le montant total s’établit à 36 779 514 francs CFA au 31 décembre 2015 contre la somme de 32 535 137 au 31 décembre 2014. Selon lui, les cotisations perçues en 2015 ont augmenté de 583 266 francs CFA et se chiffrent à 15 800 000 francs CFA contre 15 216 734 francs CFA en 2014. Il faut souligner que durant l’exercice 2015, les hommes d’affaires franco-burkinabè réunis en club, ont effectué des dépenses dont celles de fonctionnement sont estimées à 8 204 410 francs CFA au 31 décembre 2015, contre 9 014 210 francs CFA en 2014. Les dépenses d’activités du club sont évaluées selon le trésorier à 1 321 000 FCFA au cours de l’exercice 2015 contre la somme de 3 856 800 francs CFA en 2014 soit une baisse de 2 535 800 francs CFA. En bref, les comptes retraçant les activités du Club des hommes d’affaires franco-burkinabè au titre de l’année 2015 s’équilibrent à la somme de 36 779 524 francs CFA contre 32 535 137 francs CFA en 2014 soit une variation globale de 13%, a conclu Siaka Gow.
L’audit qui confirme
On dit souvent qu’il n’est pas facile de manipuler de l’argent. L’exercice est difficile ; alors si un individu qui a, à sa charge le compte d’une communauté, ne se verse pas dans des « magouilles » financières, il mérite des félicitations et des encouragements. Il faut dire que le trésorier du Club des hommes d’affaires franco-burkinabè pour le compte de l’exercice 2015, le mérite largement. En effet, les chiffres ressortis de l’audit financier sont conformes à ceux présentés par le trésorier Siaka Gow durant la présentation du rapport financier. Ceci a amené le cabinet saisi pour l’audit à déclarer : « Nous certifions que les comptes et le rapport financier tels qu’ils vous sont soumis avec un total de ressources et emplois s’élevant à 36 77 514 francs CFA, incluant une trésorerie de 27 257 114 francs CFA, reflètent l’image fidèle du patrimoine du club, de la situation financière et du résultat de ses opérations pour l’exercice clos au 31 décembre 2015 ».

Par Thierry SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *