Arrondissement 10 de Ouagadougou : 12 km de caniveaux curés par la mairie

Le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé accompagné du maire de l’arrondissement 10, Jérémy Sawadogo, et du directeur général du Centre hospitalier universitaire pédiatrique, Malick Djébré a procédé au lancement de l’opération de curage de 12 km de caniveaux dans l’arrondissement 10 de la capitale, ce samedi 9 juin 2018. L’opération qui a débuté devant le Centre hospitalier universitaire pédiatrique a pour objectif de rendre propre non seulement l’arrondissement ; mais aussi de se prévenir contre les inondations à l’orée de la saison pluvieuse.

Prévenir vaut mieux que guérir. C’est ce qu’a décidé de faire le conseil municipal de l’arrondissement 10 de Ouagadougou ce samedi 9 juin 2018. Il a en effet lancé l’opération de curage de 12 km de caniveaux dans l’arrondissement 10 afin de prévenir les inondations durant la saison pluvieuse qui vient de commencer. La cérémonie de lancement des travaux a été présidée par le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé accompagné du maire de l’arrondissement 10, Jérémy Sawadogo et du directeur général du Centre hospitalier universitaire pédiatrique, Malick Djébré. C’est une initiative saluée par le patron de la commune de Ouagadougou qui estime que ces travaux qui vont s’étendre sur 12 km, vont permettre aux eaux de pluie, de s’écouler plus facilement ; ce qui va permettre d’éviter les inondations constatées de par le passé. Il voit en cette opération, un signal fort qui est donné à l’ensemble des citoyens de la ville de Ouagadougou afin que chacun prenne la responsabilité de rendre propre sa devanture. A l’en croire, c’est les petits gestes que chacun individuellement va poser, qui vont permettre à toute la collectivité de profiter de cette salubrité. « Si ce petit geste n’est pas fait, parce que l’on pense que la salubrité, c’est l’affaire seule de la mairie, on n’y arrivera pas » a-t-il indiqué. Le maire de l’arrondissement 10, Jérémy Sawadogo en a conscience, et c’est la raison pour laquelle, avec ses collaborateurs, ils ont décidé de mettre l’accent sur la sensibilisation. Il estime qu’il est indispensable de faire comprendre aux uns et aux autres, que les caniveaux ne sont pas des lieux de dépotoir. Décidé à rendre propre l’ensemble de l’arrondissement dont il a la charge, le maire a confié que le conseil municipal dont il est à la tête, veut promouvoir une politique de collecte d’ordures. Cela va commencer selon ses confidences, par la mise en place des poubelles un peu partout dans l’arrondissement, afin de résorber tout ce qui est déchet volatile. Il rappelle que ce sont ces mêmes déchets jetés n’importe où, n’importe comment, qui se retrouvent dans les caniveaux et qui empêchent le bon ruissellement des eaux.

Ses propos sont entièrement partagés par Armand Roland Pierre Béouindé qui a lui aussi insisté sur la sensibilisation. Il pense qu’il est impératif que chacun veille à ce que sa devanture soit propre. « Quel que soit les moyens qui seront mis en place pour nettoyer la ville, s’il n’y a pas un changement de comportement dans les actes de tous les jours, on aura nettoyé en vain » a-t-il soutenu. Pour justifier ses propos, il rappelle que chaque année, ce sont quatre milliards de francs CFA qui sont investis dans le nettoyage de la ville de Ouagadougou ; « ce qui est insuffisant car la ville est toujours salle et nous n’en sommes pas fiers » a-t-il reconnu. Il est donc catégorique : « pour que nous puissions arriver à atteindre les objectifs idéals de salubrité, il faut que chacun y mette du sien ».
Il est important de rappeler que l’opération de curage a débuté devant le Centre hospitalier universitaire pédiatrique. C’est donc sur appel des autorités du centre de santé que la mairie de l’arrondissement 10 a initié l’opération de curage a en croire le directeur général dudit centre, Malick Djébré. Il n’a pas manqué de saluer la promptitude du conseil municipal qui a répondu dans les brefs délais à la demande faite selon ses dires. Si la salubrité à l’intérieur de l’hôpital est un acquis, c’est l’extérieur qui pose problème. Et si on s’en tient aux explications fournies par le premier responsable du centre de santé, l’initiative lancée, ne s’arrêtera pas à la fin du curage. Il a confié avoir demandé par le biais du centre à la mairie à qui appartient l’environnement immédiat de l’hôpital, à le concéder au centre de santé afin qu’il travaille à l’améliorer comme l’intérieur.
L’on espère que cette demande n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd et que la mairie répondra favorablement.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *