Auto-évaluation et programmation des activités de 2017 : Le ministère en charge du commerce s’active

Le ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA) a tenue sa deuxième session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2016, le vendredi 23 décembre 2016 à Ouagadougou. Cette rencontre a été l’occasion pour le ministre en charge dudit ministère Stéphane Sanou d’exhorter ses collaborateurs au travail.

Il s’agit de la deuxième session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) que le ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA) a organisé au cours de cette année 2016. Pour le ministre en charge du commerce de l’industrie et de l’artisanat Stéphane Sanou, le CASEM est une instance qui se veut être un cadre par excellence pour l’instauration d’un dialogue franc et constructif nécessaire à l’atteinte des missions assignées à son département. Il estime que la présente session est consacrée principalement à l’adoption du programme d’activités de l’année 2017. Selon ses propos, le CASEM doit permettre à lui et à ses collaborateurs d’examiner avec beaucoup d’attention et d’objectivisme, les activités proposées par les différentes structures du MCIA pour le compte de l’année 2017. D’après le ministre, le CASSEM est un processus qui se veut participatif par conséquent, il a invité ses collaborateurs à une participation active aux échanges et aux débats. « C’est de là que sortiront des propositions et des recommandations qui nous permettrons d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés » a-t-il indiqué. D’après le patron du MCIA la présente rencontre doit permettre aux participants de disposer à l’issue de la session, d’un document consensuel de programme d’activités. Il estime qu’il sera le cadre programmatique sectoriel dans la conduite des actions du ministère pour l’année à venir. En attendant de se pencher sur le programme d’activités de l’année 2017, il est important de faire le bilan de la mise en œuvre des activités de 2016 a confié Stéphane Sanou. « Cela nous permettra de tirer tous les enseignements utiles et pouvoir de nous projeter en 2017 avec pragmatisme tout en procédant aux recadrages opérationnels qui s’imposent à notre département dans l’atteinte des objectifs à lui assignés » a-t-il rappelé.

Par Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *