Baccalauréat session 2018 : 96 771 candidats à la conquête du premier diplôme universitaire

96 771 candidats iront cette année à la conquête du premier diplôme universitaire qu’est le baccalauréat. Les épreuves écrites de cet examen se dérouleront du 3 au 20 juillet 2018 sur toute l’étendue du territoire. Le Vice-président Chargé des Enseignements et des Innovations Pédagogiques (EIP) de l’Université Ouaga 1 Joseph KI-ZERBO (UO1 JKZ), Pr Mahamadou Sawadogo a fait le bilan des préparatifs ce jeudi 28 juin 2018 à l’UO1-JKZ.

 

 

Contrairement à la session de 2017 qui a mobilisé 75 960 candidats, ce sont au total 96 771 candidats qui iront à la quête du premier diplôme universitaire en cette session 2018. Sur les 96 771 candidats, il y a 86 544 candidats de l’Enseignement général, 19 992 candidats libres, 9 242 candidats au baccalauréat technologique et 978 candidats au baccalauréat professionnel. Tous ces candidats seront répartis dans 365 jurys logés dans 179 centres répartis sur toute l’étendue du territoire.

 

Les épreuves écrites du baccalauréat session 2018 se dérouleront sur toute l’étendue du territoire du 3 au 20  juillet 2018. Le plus jeune candidat cette année a 15 ans (né le 2 janvier 2003) tandis que le plus âgé aura bientôt 61 ans (né le 22 septembre 1957). Ces deux candidats se sont respectivement inscrits en série D et en série G2.

 

Environ 33 155 acteurs directs seront impliqués dans l’organisation de la présente session en plus des membres des différentes commissions spécialisées, des examinateurs d’EPS, des examinateurs des travaux pratiques et des soutenances  de rapports de stage, des agents de sécurité, des agents de santé, des agents de la chaine financière, des manœuvres, des chauffeurs et autres personnes qui interviendront dans l’organisation de l’examen.

 

La somme de 5 124 750 000 FCFA a été mobilisée cette année pour la réussite de l’examen

Le budget prévisionnel de l’organisation du baccalauréat session de 2018 s’élève à 5 124 750 000 FCFA, contre 3 878 867 887 FCFA en 2017, ce qui représente une augmentation de 32,12%. Ce budget accusait un déficit de 995 800 000 FCFA dont 400 000 000 FCFA seront accordés par le Ministère de l’Economie et des Finances (MINEFID).

 

Des difficultés ont été rencontrées dans les préparatifs de l’examen du BAC. Mahamadou Sawadogo a dans ce sens notifié que la principale  difficulté rencontrée est  le démarrage tardif des inscriptions et des travaux des commissions spécialisées suite à la manifestation de crise dans le système éducatif au cours du premier trimestre et au début du second tour. « Les inscriptions tardives de candidats ne permettent pas de stabiliser les différentes listes », a-t-il dit. Les coupures intempestives de l’électricité ne sont pas en reste dans ces difficultés. Elles ont perturbé le tirage des sujets des épreuves, à en croire M. Sawadogo. Certaines difficultés ont été levées. Il s’agit notamment de la question liée au port du voile qui avait fait un grand tollé aux examens des années antérieures. Sous le voile, l’identification des candidats n’est pas chose aisée. Mais pour cette année, des dispositions ont été prises pour que chaque candidat se fasse identifier sous le voile.

 

Avant de clore son propos, il a appelé  tous les candidats au travail et à la sérénité pour de meilleurs résultats cette année. Il  a exhorté les autres acteurs impliqués dans l’organisation de l’examen à une « préparation empreinte d’honnêteté, de dévouement pour garantir l’équité et la crédibilité » aux examens pour que les résultats issus soient le reflet du travail des candidats.

 

Alida Dorcas TOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *