Conteneurisation au Burkina Faso : Kaleb Ouédraogo prône une révolution du secteur

Kaleb Ouédraogo, étudiant en année de licence à l’Université Aube Nouvelle a soutenu sa thèse de licence professionnelle le samedi 30 Décembre 2017 sur le thème : « La conteneurisation au cœur d’un pays sans littoral : Enjeux et position concurrentielle. Cas du Burkina Faso ». Il a été sanctionné par la moyenne de 17/20.

Dans son exposé, l’impétrant a fait ressortir la question du faible taux de conteneurisation au Burkina Faso qui, selon lui, est lié au dépotage des conteneurs dans les différents ports de transit. Cela pose un problème parce qu’à l’entendre, en dépotant les conteneurs, les chargeurs font une surcharge routière créant ainsi une dégradation de l’environnement et même d’innombrables accidents, ce qui constitue aussi un problème pour les chargeurs eux-mêmes et pour la population entière. Pour pallier à ce problème, Kaleb Ouédraogo pense que les différents acteurs doivent prendre en compte plusieurs facteurs.

En effet, la chambre de commerce, par moment, organise les Journées Nationales de la Logistique (JNL) qui est un séminaire de promotion de la conteneurisation au Burkina Faso. Mais le coût de participation à ces JNL est élevé et il n’est pas permis à tout le monde d’y participer. Ainsi, pour un boutiquier qui peut être un futur opérateur économique et qui n’a pas les moyens aujourd’hui pour prendre part à ces JNL, cela pose un problème. Kaleb Ouédraogo souhaite cependant que l’on revoie à la baisse le coût de participation à ces JNL. Il suggère aussi que la SITARAIL aménage la voie ferroviaire ; quant aux amateurs, il les invite à revoir aussi à la baisse les différents coûts de manutention et les tarifs liés au délai  de franchise.

                                                           

Pour l’impétrant la conteneurisation a beaucoup d’avantages pour le Burkina Faso mais il pense que le pays connait « une triste et une très lente révolution en matière de conteneurisation ». Il invite les acteurs de la CCI-BF à s’impliquer plus dans ce domaine afin de révolutionner la conteneurisation.

                                                                

Emmanuel YODA, Directeur des infrastructures de la Chambre de Commerce, par ailleurs président de jury s’est réjoui de la qualité du travail et de la pertinence du thème choisi par Kaleb Ouédraogo. « Le document porte sur un thème d’actualité parce que le Burkina Faso, depuis quelques temps, veut faciliter la circulation des marchandises par la conteneurisation », a-t-il dit. Il a justifié la note qui a été attribuée à Kaleb Ouédraogo en indiquant que son document comporte des informations exploitables par plusieurs acteurs pour améliorer leurs activités et promouvoir la conteneurisation. « Le candidat a été très brillant dans sa présentation. Il a répondu de manière très satisfaisante aux questions qui lui ont été posées par le jury », ajoute-t-il.

Alida Dorcas TOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *