Bitumage et entretien des voies dans la région de l’Est : Le ministre des infrastructures félicite les uns et met en garde les autres

Koupéla-Andemtenga ; Andemtenga-Bilanga ; Bilanga-Piéla ; et Koupéla-Gounghin, c’est le trajet effectué par le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma le jeudi 19 avril 2018. Il s’agissait d’une visite où le ministre s’est imprégné de l’avancée des travaux sur les chantiers abritant le bitumage et l’entretien des voies, de même que la construction du plus grand pont sur le fleuve Sirba.

L’accès aux infrastructures est un atout pour le développement d’un pays. Les autorités burkinabè en ont conscience et c’est la raison pour laquelle, elles investissent dans la construction des infrastructures à travers le pays. Les voies sont bitumées, celles qui nécessitent un entretien sont réhabilitées, les ponts sont construits. Ce qui était, il y a encore quelques mois de cela des projets, tend à devenir de bels ouvrages au grand bonheur des populations. Si donc depuis un certain temps, des chantiers sont lancés, certains sont en souffrance et d’autres sont dans le temps pour être livrés dans les délais. Afin donc de se faire une idée de l’avancement des travaux lancés dans la région de l’Est du pays, le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma a fait les trajets suivants Koupéla-Andemtenga ; Andemtenga-Bilanga ; Bilanga-Piéla ; et Koupéla-Gounghin le jeudi 19 avril 2018. Il important de rappeler que pour ce qui est des voies Koupéla-Andemtenga et Andemtenga-Bilanga, l’on ne parle pas de bitumage, mais d’entretien desdites voies ; ledit entretien continuant à Piéla où est construit le plus grand pont du Burkina Faso qui va se reposer sur le fleuve Sirba. Les premiers mots du ministre après la visite des chantiers Koupéla-Andemtenga ; Andemtenga-Bilanga ; Bilanga-Piéla sont des mots de fierté et de satisfaction pour ce qui est bien entendu de la construction du pont qui va reposer sur le fleuve Sirba. C’est un pont qui fait 300 m de long, 10 m de large et dont la construction a été affectée au groupement d’entreprise GJF-AFDOUL TECHNIBOIS-SEG-NA BTP. A en croire le ministre, c’est une entreprise qui mérite d’être félicitée car elle est en avance sur le délai prévu puisqu’elle est à plus de 80% du taux d’exécution pour un délai couru de 60% a-t-il soutenu. Il rassure également sur la qualité de l’ouvrage en confiant que sa mise en œuvre obéi aux normes techniques. Ceci est une bonne nouvelle pour les riverains de même que les usagers qui pourront bientôt profiter du pont en toute sérénité. La bonne nouvelle ne s’arrête pas là car, Eric Bougouma a confirmé que dans les jours à venir, le bitume passera sur le pont ; une déclaration qui a suscité des applaudissements de la part de la population qui est venue à sa rencontre.

Eric Bougouma met en garde l’entreprise de prestataire Idrissa Ouédraogo

Pour ce qui est de la voie Koupéla-Andemtenga long de 18,5 km et dont l’entretien est confié à l’entreprise BEEOGO, le patron des infrastructures n’a pas soulevé de préoccupations et a même félicité l’entreprise qui selon ses propos est dans le délai ; mieux, elle fait un bon boulot a-t-il souligné. Le problème se trouve en effet sur le tronçon Andemtenga-Bilanga, longue de 44 km et dont l’entretien est confié à l’entreprise de prestataire Idrissa Ouédraogo. Le ministre en présence du premier responsable de ladite entreprise n’a pas caché ses inquiétudes. Il a confirmé que le chantier a pris un grand retard ; un fait que ne nie pas le directeur général de l’entreprise, Idrissa Ouadraogo. Ce dernier estime les travaux effectués à 15% à trois mois du délai. Homme d’exigence, Eric Bougouma a mis en garde l’entreprise contre ledit retard. Soucieux du travail bien fait, il lui a tout de même donné deux semaines de plus tout en lui rappelant qu’une mission reviendra à l’issue des 15 jours pour prendre le pou de l’avancement des travaux.

Malgré le retard sur l‘axe Koupéla-Gounghin le délai sera respecté

Le dernier chantier visité par le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma est celui abritant le bitumage de la RN4, Koupéla-Gounghin. C’est une route longue de 34 km et dont le bitumage a été confié à l’entreprise SOGEA SATOM. Lancé le 14 février 2017, c’est un chantier qui accuse un retard significatif dans l’exécution des travaux a confié le ministre. C’est un fait que reconnait le Chef d’agence SOGEA SATOM au Burkina Faso, Robin Testo-Ferry qui n’a pas manqué de justifier le retard. Cette justification ne va pas empêcher le patron des infrastructures, d’inviter son entreprise à rattraper le retard afin que l’ouvrage puisse être réceptionné à la date prévue soit le 18 août 2018. Il sera rassuré par le chef d’agence, qui a confié qu’aujourd’hui toutes les tâches critiques liées à l’ouvrage sont avancées de 90%. Il explique que la mise en œuvre de l’ouvrage a pris la vitesse de croisière avec des rendements de 500 m par jour ; et aujourd’hui on est passé à la phase de couche de chaussée a-t-il soutenu. En réponse aux inquiétudes du ministre il a confirmé : «on saura terminer dans les délais comme prévu ». Sans douter de sa parole engagée, Eric Bougouma a toutefois préféré jouer à la carte de la prudence. C’est la raison pour laquelle, il a invité l’entreprise à renforcer ses capacités techniques, son équipement, l’équipe engagée dans l’exécution des travaux afin qu’en août, la route puisse être réceptionnée.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *