Boycott de la célébration par la population de Boulsa : Le chef de l’Etat joue à la carte de l’apaisement

Le président du Faso, Roch Marc Crhistian Kaboré, a visité le samedi 10 décembre 2016 à Kaya les infrastructures construites dans le cadre de la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso. Si le chef de l’Etat n’a pas hésité à manifester sa satisfaction à la fin de la visite, il a cependant regretté l’absence de la délégation de Boulsa.

C’est par la Maison de la femme que le président du Faso Roch Marc Crhistian Kaboré a débuté sa visite qu’il a terminée au Lycée polytechnique de Kaya. C’est donc un air satisfait qu’il a affiché à la fin de ladite visite qui lui a permis de constater personnellement la beauté des ouvrages construits à Kaya dans le cadre de la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso. S’il a confié être fier des réalisations, il n’a pas manqué de souligner que certaines infrastructures sont toujours en cours d’exécution. Il a profité de l’occasion pour rassurer les uns et les autres sur leur finition en engageant la responsabilité du gouvernement ; « Le gouvernement prendra des dispositions pour que nous ayons des infrastructures définitives et propres », a-t-il rassuré. Il a également rappelé le coût global de ces œuvres qui est estimé à 23 milliards de francs CFA. D’après lui, si l’Etat a investi une pareille somme pour réaliser ces œuvres, c’est pour permettre à la région de disposer de quoi booster son développement économique et social. Mais conscient que ce développement ne sera pas effectif sans un entretien des ouvrages, il a rappelé aux fils et filles de Kaya de faire face à leurs responsabilités. « Le souhait est que la région puisse gérer correctement l’ensemble de ces investissements », a-t-il souligné
Le boycott de la délégation de Boulsa
Quelques jours avant le début des festivités, la population de Boulsa avait déjà fait part de ses intentions de boycotter ce 56e anniversaire. Le président du Faso Roc Marc Kaboré à la fin de sa visite a profité de l’occasion pour lancer un appel d’apaisement. « La fête de l’indépendance est l’occasion de prôner l’unité et la cohésion alors on doit s’abstenir de poser des actes qui sont de nature à ternir la fête et l’image du Burkina Faso » a-t-il déclaré.
Tout en reconnaissant qu’il s’agit d’un problème d’incompréhension, le chef de l’Etat a rassuré de la présence de la province du Namentenga au défilé le 11 décembre. Il est confiant car il devrait rencontrer les représentants de ladite province dans l’après-midi du 10 décembre afin de faire baisser la tension. Il ne compte pas s’arrêter là car si on s’en tient à ses propos, il doit rencontrer cette semaine à Ouagadougou, une délégation de Boulsa afin de trouver une solution définitive au problème.

Par Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *