Campagne agricole dans la Boucle du Mouhoun 2017-2018 : Malgré quelques poches de sécheresses enregistrées elle sera satisfaisante

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques (MAAH), Jacob Ouédraogo était dans la Boucle du Mouhoun le samedi 9 septembre 2017 dans le cadre de la campagne agricole 2017-2018. Après avoir visité les exploitations agricoles de Naaba Piiga de Baskorma, du Centre de promotion rurale de Kodougou (CPR/K), il a présidé une rencontre avec les acteurs agricoles de la province sans oublier l’émission interactive « Antenne directe » sur le radio nationale à laquelle il a pris part entant qu’invité spéciale.

La campagne agricole 2017-2018 dans la Boucle du Mouhoun est satisfaisante. L’information a été donnée par le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques (MAAH), Jacob Ouédraogo lors de sa visite dans la province le samedi 9 septembre 2017. Sa présence dans ladite province se résume en trois étapes à savoir la visite des exploitations agricoles, de Naaba Piiga de Baskorma et du Centre de promotion rurale de Kodougou (CPR/K) ; l’émission interactive « Antenne directe » sur le radio nationale ; et la rencontre avec les acteurs agricoles de la province.
Pour ce qui est de la visite proprement dite, le ministre Jacob Ouédraogo s’est rendu dans l’exploitation agricole de Naaba Piiga à Ouakara. Ce chef traditionnel est propriétaire d’une exploitation de 38 ha. Il produit de différentes variétés de semences telles que le riz en semence sur 15 ha, le coton sur 12 ha, le maïs sur 6 ha, l’arachide 4 ha et le sorgho en semence 1 ha. Il fait également de l’élevage (30 bovins, 20 ovins, 50 volailles et 1 asin. Il est un grand acteur agricole de sa province a reconnu le ministre qui n’a pas omis de le féliciter. Lui également a accueilli favorablement la visite du patron de l’agriculture sur ses terres cultivables, qu’il estime comme étant un signe de reconnaissance de son travail. Si le producteur s’est affirmé dans la Boucle du Mouhoun comme une référence, il n’a pas manqué de souligner les contraintes auxquelles il fait face. Il s‘agit de l’accès au crédit bancaire ; les caprices pluviométriques ; la faible disponibilité en engrais de qualité sur le marché ; les attaques de chenilles légionnaires ; la faible disponibilité en produits phytosanitaires homologués sur le marché. Pour ce qui est de ses atouts il est ouvert aux innovations ; la bonne maîtrise et l’application des paquets technologiques ; l’utilisation permanente du carnet de suivi de l’exploitation pour l’écoulement des semences.

Le Centre de promotion rurale de Kodougou (CPR/K) la formation par excellence

La seconde visite du ministre l’a amené au Centre de promotion rurale de Kodougou (CPR/K). Selon le directeur du centre, Minyèmba Souobou, le CPR de Kodougou est une structure publique de formation professionnelle agricole non formelle pour jeunes agriculteurs. Il a relevé les missions du centre qu’il dirige qui sont : accueillir en formation initiale de base les jeunes ruraux aux métiers d’agriculteur, d’éleveur, de pisciculteur, d’artisan et d’entrepreneur agricole ; accueillir en stage de perfectionnement les producteurs confirmés ; organiser des sessions de formation à la carte aux producteurs et des organisations professionnelles agricoles ; etc. Le directeur souligne que la formation concerne les jeunes ruraux non scolarisés ou déscolarisés âgés de 16 à 35 ans et ayan pour vocation la production agricole ; les producteurs confirmés pour la formation continue ; etc. Selon ses confirmations, l’effectif actuel du centre est de 48 stagiaires dont trois filles. Minyèmba Souobou explique le faible effectif des filles par le fait que ces dernières ne trouvent pas dans le centre des activités typiquement féminines ce qui les amènent à abandonner. Pour remédier à cette situation le ministre en charge de l’agriculture a invité le directeur du centre à inclure dans les programmes de formations d’autres programmes tels que la coiffure, la couture, etc. Au centre également les contraintes n’en manquent pas et Minyèmba Souobou n’a pas oublié de les mentionner au ministre. Il est important de rappeler que le CPR de Kodougou dispose d’un magasin de 250 t. Il mesure 12,85 m de long et 10,125 m de large. Il dispose d’une aire de séchage avec une hauteur en superstructure de 60 cm.

L’optimisme y est

La journée du samedi 9 septembre 2017 a été marquée également par la rencontre entre le ministre et les acteurs agricoles de la Boucle du Mouhoun. Cette rencontre a permis aux participants de faire le point de la campagne agricole 2017-2018 dans la province. Ce que l’on peut retenir, est que La campagne agricole dans son ensemble se déroule assez bien malgré les facteurs de risques enregistrés au cours de la campagne agricole notamment les poches de sècheresse, les inondations et des cas localisés d’infestations de chenilles dans la région de la Boucle du Mouhoun. L’autre information importante issue de cette rencontre est que spécifiquement dans la vallée du Sourou, la pluviométrie n’est pas aussi satisfaisante comparée à l’année dernière. Cependant l’irrigation d’appoint a contribué à la mise en place les cultures. Il est également ressorti qu’’avec l’activité régulière de la mousson durant le mois d’Août et si les tendances se maintiennent jusqu’en fin Septembre, les prévisions de productions pourraient être satisfaites dans la région.
Lors de cette journée, Jacob Ouédraogo a également pris part a une émission interactive sur la radio nationale dénommée « Antenne directe ». Au cours de cette émission, il est revenu en long et en large sur la campagne agricole qui est en cours et sans tabou, ne s’est pas fait privé pour répondre aux questions des auditeurs.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *