Commandement de l’armée : Le colonel-major Oumarou Sadou installé officiellement

Ce mercredi 4 janvier 2017 a été marqué par la prise officielle de commandement du nouveau chef d’Etat major général des armées, le colonel-major Oumarou Sadou. La lutte contre le terrorisme est le signe sous lequel le nouveau patron de l’armée a placé son commandement.

Le colonel-major Oumarou Sadou, c’est le tout nouveau chef d’Etat major général des armées. Il a été installé dans ses nouvelles fonctions ce mercredi 4 janvier 2017 au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à la Place de la Nation. Au moment de prendre le commandement de l’armée, ce sont des mots rassurants qu’il a eu à prononcé. Il a déclaré en effet être conscient des défis qui l’attendent dans ses nouvelles fonctions. Le 17ème chef d’Etat major général de l’armée burkinabè ne se décourage pas pour autant. Au contraire, il a confié être déterminé à œuvrer avec les différents échelons de la chaîne de commandement pour que l’armée burkinabè soit l’objet de fierté nationale. C’est donc sous le signe de la lutte contre le terrorisme que celui qui était à la tête de l’armée de terre, inscrit son commandement. Pour réussir cette mission, il a invité ses frères d’armes à l’unité. Il déclare à cet effet : « Il importe que l’armée nationale soit une et indivisible, soudée et déterminée face à l’ennemi commun ». Il a reçu le soutien du chef suprême des armées, par ailleurs ministre en charge de la défense, et président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, qui a présidé la cérémonie. Après l’avoir installé officiellement dans ses fonctions, il l’a présenté à ses frères d’armes en ses thermes : « Vous reconnaitrez désormais pour chef, le colonel-major Oumarou Sadou que vous respecterez quand il vous commandera (…) ». Il peut être rassuré car le chef d’Etat major général sortant, le général Pingrenoma Zagré lui a apporté son soutien. Le général de division a pour sa part traduit sa reconnaissance à l’endroit de tous les corps composants la grande muette avec qui il a collaboré durant ses deux ans de commandement. Tout en souhaitant bon vent à son remplaçant, il a invité les forces de sécurité et de défense à l’accompagner et s’investir pleinement pour le succès des missions à venir.

Par Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *