Économie : Le Burkina « bien situé » pour être un pays de services (Simon Tiemtoré, Lilium Capital)

Le Burkina Faso accueille du 16 au 17 janvier 2018 la conférence sur « Gouvernance, Démocratie, et Affaire » dont l’objectif est de renforcer la voix des entreprises pour soutenir la démocratie et la gouvernance. Au cours de cette conférence, Simon Tiemtoré, membre de la Chambre de commerce des États-Unis a confié à la presse que le Burkina est un pays particulier du point de vue de sa position géographique et pourrait de ce fait « booster » son économie à travers le développement des services.

« Si vous voyez les pays qui prospèrent, c’est qu’il y a une transparence. Le Burkina Faso est un pays particulier, en ce sens qu’il est enclavé et il est bien situé pour être un pays de services. Il faut capitaliser sur ce que la nature nous a donné qui est la main d’œuvre », a laissé entendre Simon Tiemtoré, membre du conseil d’administration du US-Africa Business Center, PDG de Lilium Capital lors de cette conférence sur les affaires.

A la question de savoir combien de temps faudra-t-il aux investissements d’avoir un impact positif sur la vie des Burkinabè, le PDG de Lilium Capital estime qu’il faut être patient en ce sens qu’un investissement selon lui, peut prendre deux à trois ans avant d’être mature. Il a invoqué le fait que le Burkina Faso sort d’une certaine période et est en train de se remettre peu à peu sur les rails.

« Il faut un peu plus de patience. C’est vrai qu’il faut demander des comptes aux gouvernants à travers un baromètre pour leur rappeler leurs objectifs, leurs promesses. Mais il faut être patient et dans cinq ans vous aurez l’opportunité de pouvoir juger si les objectifs fixés par le gouvernement dans le cadre du PNDES ont été atteints », a-t-il expliqué.

Bessy François SENI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *