Grève des enseignants : Paul kaba Thiéba appelle les enseignants à la retenue

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a convié les hommes de médias à un point de presse le mercredi 10 janvier 2018 à Ouagadougou. Il a communiqué sur la position de son gouvernement en ce qui concerne la crise qui secoue le monde éducatif depuis quelques semaines déjà.

A quand la fin de la crise qui secoue le monde éducatif ? La question mérite d’être posée car l’on a l’impression que plus les jours passent, plus la crise s’enlise. C’est donc pour rassurer l’opinion nationale que le chef du gouvernement Paul Kaba Thiéba était face à la presse le mercredi 10 janvier 2018. Cette situation prévaut simplement parce que le gouvernement fait la sourde oreille en ce qui concerne les revendications des syndicats des enseignants diront certains. Pour le Premier ministre les choses ne sont pas aussi simples qu’on le pense. A l’en croire donc, l’incidence globale minimale de la plateforme revendicative de la coordination des syndicats des enseignants tourne au tour de 50 milliards de francs CFA. Il rappelle que l’évolution de la masse salariale globale a été très forte entre 2013 et 2017. Elle est passée de 353,5 milliards à 630 milliards de francs CFA soit à peu près le double, sans tenir compte des engagements pris avec certains syndicats pour 2018. Face à cette situation, il n’y a point de place à la déception a indiqué le chef du gouvernement qui a confié que son gouvernement est déterminé à trouver une solution à la crise. C’est s’inscrivant dans cette logique, qu’il a repris les négociations avec les syndicats des enseignants depuis le 4 janvier dernier a-t-il confié. Il rassure qu’elles se déroulent normalement dans un esprit que les deux parties ont jugé cordial. Selon le patron du gouvernement, à ce jour et après trois journées de négociations, 8 des 23 points inscrits dans la plateforme revendicative de la coordination ont été examinés et le gouvernement a pris des engagements pour apporter des améliorations au système éducatif. C’est important d’après lui, car le gouvernement a conscience de sa responsabilité vis-à-vis du droit des travailleurs, de son devoir d’amélioration des conditions de travail a-t-il soutenu. Il est catégorique : « en tant que chef de gouvernement, je ne néglige aucun dossier, aucun partenaire ».
Si du côté du gouvernement, l’on a conscience qu’il est impératif de trouver une issue favorable à la crise et que des engagements sont pris dans ce sens, il est important que le camp d’en face fasse de même. C’est la raison pour laquelle Paul Kaba Thiéba a appelé au sens du devoir de l’ensemble des travailleurs, au respect des valeurs fondamentales de la fonction publique, en particulier au respect de l’intérêt général et de la continuité du service public. Il a réitéré son engagement au dialogue social tout en invitant la coordination à la retenue. Conscient que l’année scolaire est menacée, le principal conférencier du jour a invité les enseignants à un sursaut patriotique pour éviter une année blanche.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *