Justice communautaire : «Il n’y a aucun avenir pour notre continent en dehors d’une mutualisation de nos moyens et de nos idées » Dr Élie Sandwidi

Ce samedi 27 octobre 2018 s’est tenue à Ouagadougou la cérémonie de dédicace de l’ouvrage intitulé : « Droit Communautaire Ouest Africain: statut, composition, organisation, fonctionnement, et procédure applicables des Cours de Justice de l’UEMOA, de la CEDEAO et de l’OHADA». Pour son auteur, la raison première qui justifie sa publication est que l’avenir du continent sera trouvé dans une solidarité intelligente active.

«Une analyse des principaux traités instituant les trois juridictions communautaires»

L’ouvrage du Docteur en droit public et magistrat Élie Sandwidi comporte quatre chapitres exposés dans 378 pages. Édité par les Presses Universitaires de Ouagadougou (PUO), il se veut être un précis sur le droit communautaire ouest africain. L’auteur entend vulgariser à travers cette publication le droit communautaire des trois juridictions que sont la cour de justice de l’UEMOA, de la CEDEAO et celle de l’OHADA. Il affirme à cet effet : « Il n’y a aucun avenir pour notre continent en dehors d’une mutualisation de nos moyens et de nos idées pour tirer le meilleur profit de nos atouts et minimiser au maximum nos insuffisances dans le cadre d’une solidarité intelligente active».

Dr Élie Sandwidi, auteur

Dans le premier chapitre, l’auteur consacre son travail à l’analyse des traités instituant les trois juridictions communautaires. Le chapitre 1 permet en outre de comprendre les objectifs poursuivis par lesdits traités et le rôle des juridictions communautaires.

«L’ouvrage relève des insuffisances qui pourraient être comblées, pour permettre aux juridictions communautaires d’assumer pleinement, de façon impartiale et indépendante leur rôle, en vue de la pleine réalisation des objectifs consignés dans les traités».

Les trois autres chapitres sont consacrés à chacune des juridictions communautaires. Le précis selon son auteur vise entre autre objectifs de permettre aux citoyens des communautés ouest africaines de se familiariser avec le fonctionnement, le statut, l’organisation et la composition des différentes juridictions.

Les citoyens ignorent pour la plupart le contenu des juridictions dit- il. Or, la tendance est à la communautarisation parce que les défis nouveaux imposent les unions. Bien qu’étant initié par les chefs d’États, l’auteur pense que chaque citoyen se doit de soutenir ces initiatives qui permettront l’ancrage de la démocratie. L’ouvrage traite également des insuffisances liées aux juridictions communautaires en vue de contribuer pleinement à leur amélioration. Il est disponible partout dans les librairies au Burkina Faso et partout ailleurs au prix de 25 000F CFA.

Nourdine CONSEIBO

Stagiaire

nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *