Justice : le nouveau Bâtonnier de l’ordre des avocats veut redynamiser le barreau

Le nouveau Bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina, Paulin Marcellin Salembéré a été officiellement installé ce vendredi 12 octobre 2018. Il a exprimé sa volonté de redynamiser le barreau notamment, en renforçant la cohésion au sein du corps et la collaboration entre avocats et magistrats.

Elu dauphin du Bâtonnier le 30 juin 2017, Me Paulin Salembéré et les membres du conseil de l’ordre des avocats ont été installés, ce jour, dans leurs fonctions, en présence de leurs confrères, d’anciens Bâtonniers, d’autres acteurs de la justice, amis, parents et autorités politiques, notamment, le ministre de la Justice Réné Bagoro, représentant le Président du Faso, et le vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara, qui représentait son premier responsable Balla Sakandé.

L’ancien Bâtonnier Me Mamadou Sawadogo

En tant que porte-parole des avocats, garant de la discipline dans le corps, de nombreux défis se présentent au nouveau Bâtonnier que son prédécesseur, Me Mamadou Sawadogo, n’a pas manqué d’encourager et rendre hommage aux membres du conseil de l’ordre sortant, à qui des attestations de reconnaissance ont été délivrés, pour le travail abattu.

Me Sawadogo a prévenu au Bâtonnier entrant que son «mandat (de trois ans) ne sera pas du tout repos», l’invitant à «se départir de tout favoritisme et de faire (son) travail comme il se doit». «Restez libre et indépendant», a conseillé le Bâtonnier sortant, l’exhortant à ne pas se laisser influencer par les politiques, notamment le pouvoir en place.

Le nouveau Bâtonnier Me Paulin M. Salembéré

Pour le rayonnement du barreau burkinabè, Me Salembéré, dans son programme, souhaite «la mobilisation des avocats pour rendre effective la formation déontologique de base à ceux qui souhaitent intégrer le corps», notant qu’il réservera «une vigilance accrue sur le test d’entrée au Centre de formation des avocats du Burkina et au Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA)».

 

Une photo de famille

Dans la collaboration entre avocats et les professionnels du monde juridique et judiciaire, il arrive que surviennent des incidents. Me Paulin Salembéré a pris l’engagement de relancer les démarches afin «de mettre en place un cadre formel de concertation entre magistrats et avocats, où les désaccords pourraient être aplanis». «Ces problèmes seront résolus dans le dialogue sans en exclure la fermeté s’il le faut», a-t-il poursuivi.

 

Comme doléance le nouveau Bâtonnier a souhaité la sécurisation des locaux de la maison de l’avocat.

Dieudonné LANKOANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *