Sécurité routière: « La route tue 1000 personnes chaque année au Burkina Faso» Nicolas Medah

Le quatrième forum sur la sécurité routière a réuni ce vendredi 12 octobre 2018 à Ouagadougou les acteurs intervenants dans ce domaine. Le Ministre de Santé Nicolas Medah au cours de cette activité a tenu à préciser que la route occasionne 1000 morts chaque année au Burkina.

C’est sous le thème : « Sécurité routière et problématique de la prise en charge des blessés des accidents de la route» que les acteurs de la question se sont réunis ce matin. La cérémonie a connu la participation de plusieurs acteurs venus du Burkina et d’autres pays. On dénote également la participation de plusieurs organisations qui interviennent dans le domaine de la sécurité routière.

Une vue des participants

Le ministre de la santé dans son discours d’ouverture a affirmé que le Burkina enregistre environ «20000 cas d’accidents par an dont 15000 blessés et plus de 1000 morts». Face à cette situation, le Ministre pose le problème urgent de diminution « de la mortalité liée aux accident de route par une prise en charge de qualité des blessés». Pour le Ministre, ces statistiques sont insupportables. C’est pourquoi selon lui, « une prise en charge de qualité pourra réduire considérablement la mortalité routière et les séquelles invalidantes».

Le représentant de l’ICI-Santé le Dr Jean Baptiste Guiard Schmid

Cette rencontre a connu la participation de plusieurs acteurs du domaine qui s’attèleront à définir un système de prise en charge des blessés et à définir un cadre institutionnel et réglementaire pour la prévention des risques liés à la route. A cet effet, l’Initiative Conseil international Santé (ICI-Santé) entend transmettre dans les prochaines années l’organisation du forum africain sur la sécurité routière à l’Association pour la Sécurité Routière en Afrique (ASRA). Le représentant de l’ICI-Santé le Dr Jean Baptiste Guiard Schmid dit s’attendre à ce que ce forum « permette à différents types d’acteurs qui sont des intervenants dans le domaine de la sécurité routière de débattre entre eux, de discuter de thématiques clés dont celle de la prise en charge des blessés. Aussi, ce forum va permettre de promouvoir les bonnes pratiques et les recommandations sur ce qu’ il faut faire aujourd’hui pour réduire la mortalité sur les routes».

Photo de famille

Sur la question du port de casque, le Ministre précise que : « l’offre de casque pose problème à cause du climat du Burkina». Il faut entendre par là qu’en période de fortes chaleurs, le modèle de casque disponible est source de désagréments pour les usagers. Il rassure que le gouvernement tient à cœur cette question et entend « insister pour que cette prescription de la loi nationale soit appliquée». Il invite par ailleurs les fournisseurs à proposer des « casques mieux adaptées à nos conditions climatiques».

Les organisateurs de cette rencontre de haut niveau s’attendent à l’issus de ce forum, que la problématique de la prise en charge des blessés des accidents de route trouve solution. Ils attendent également que ce forum soit le lieu de prise de décisions qui permettront de réduire considérablement la mortalité sur les routes.

Nourdine CONSEIBO

nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *