Le CAR dévoile la “face hideuse de la françafrique”

Le Mouvement African pour la Renaissance (CAR) a clôturé ce 2 février 2019 à Ouagadougou ses travaux sur sa conférence nationale. Ces travaux ont porté essentiellement sur les rapports d’activités du mouvement, la situation nationale et et la question de la françafrique. A l’issu de la cérémonie de clôture, le président du mouvement Hervé Ouattara n’a pas manqué de souligner que l’État Français est comme une sangsue ou un vampire qui vit du sang des martyrs africains.

Des ordres du jour inscrit à cette conférence nationale, on retiendra celui sur la situation nationale du Burkina Faso. Le CAR a en effet, estimé que le Burkina Faso traverse une grave crise sociale et identitaire caractérisée par un profond malaise social.
Le malaise social se traduisant par l’insécurité grandissante dont vit le pays, la pauvreté des populations rurales, les inégalités sociales et par delà tout, les revendications généralisées des mouvements syndicaux.

Quand au repli identitaire, le mouvement a précisé que le Burkina Faso tout comme les pays africains en général fonctionne sur des canaux qui sont loin de la bonne gouvernance. Il ressort également qu’il se pose une question d’identité nationale car, les bases de la société sont bâtis sur un socle tragique de repli identitaire. Le CAR dit inviter le gouvernement au regard de la situation à asseoir un dialogue franc et sincère avec les différents partenaires sociaux, à réduire considérablement le train de vie de l’État en instaurant une gouvernance vertueuse et au strict respect des engagements pris avec les partenaires sociaux.

Le présiduim

Sur la situation sécuritaire, le mouvement exhorte le gouvernement à renforcer le système de renseignement, à améliorer les dispositifs de sécurité et invite les populations à une franche collaboration avec les FDS.

La question de la françafrique n’a pas été en reste dans cette conférence. Sur la question, le président a dans son discours de clôture dévoilé à son auditoire la “Face hideuse de la françafrique”
A ce propos, Hervé Ouattara a affirmé que “l’État français est comme une sangsue ou un vampire qui vit du sang des martyrs africains”.

Il s’ indigne qu’ en “Afrique francophone, soient considéré comme meilleurs chefs d’États ceux qui ont reçu l’onction et la bénédiction de Paris”.

Une vue des participants

Il poursuit sur la question en affirmant ceci: ” le principe de pouvoir en Afrique d’expression française ancienne colonie est simple: celui qui remue la queue, rampe, lèche les bottes et garantit les intérêts de la France. Même s’il est mondialement reconnu comme un criminel, celui là est jugé apte à gouverner ses compatriotes”.

Pour lui, il est claire que l’Europe n’a pas intérêt que l’Afrique se développe car, celle-ci utilise le continent noir comme une base arrière pour nourrir son économie et conforter sa position par rapport aux économies montantes des pays d’Asie.
Le mouvement entend donc poursuivre le combat dans ce sens et invite par ailleurs tous les pays africains à s’impliquer pour une libération totale du continent.

Nourdine CONSEIBO
nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *