“Les Burkinabè de Côte d’Ivoire ne sont pas destinés à l’opposition”, Simon Compaoré, président par intérim du MPP

Le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, a accordé une interview à Sidwaya, de ce jour 1er août 2018. Quelques extraits de sa lecture sur l’adoption du nouveau Code électoral, objet à polémique ces jours-ci.


Le scrutin de 2020 est un vote de haute importance pour les Burkinabè. Il s’agit de désigner le premier responsable du pays. Seuls ceux qui ont la nationalité burkinabè peuvent participer à ce vote. C’est le postulat de base. Il n’est pas évident que tous les détenteurs de la carte consulaire soient absolument des Burkinabè. Et tous les Burkinabè qui vivent à l’extérieur du Burkina Faso ne sont pas non plus détenteurs de carte consulaire. D’ailleurs, les cartes consulaires biométriques ne sont délivrées qu’en Côte d’Ivoire et accessoirement au Gabon. Si on décide de permettre l’utilisation de la carte consulaire en Côte d’Ivoire, les Burkinabè dans les autres pays vont voter avec quelle pièce ? Les citoyens sont égaux en droits et en devoirs. On exige la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) à ceux qui sont au Burkina ici, on ne peut pas demander moins à celui qui est dehors. Si tous les Burkinabè à l’étranger n’ont pas de carte consulaire biométrique, autant ne pas mettre ce document comme pièce de votation. On ne peut pas singulariser ceux de la Côte d’Ivoire. Par ailleurs, sur les 982 337 cartes consulaires délivrées en Côte d’Ivoire à la date du 31 avril 2018, on note que 221 827 ont été délivrées sur la base de pièces délivrées par des autorités du Burkina Faso (acte de naissance ou jugements supplétifs) et 760 510 autres par des institutions ivoiriennes. Peut-on garantir que ces derniers ont la nationalité burkinabè ? Il y va de la sincérité du vote. On est obligé de procéder à des vérifications pour être sûr que seuls des Burkinabè pourront voter. C’est pourquoi, on a exigé la CNIB et subsidiairement le passeport ordinaire.

Elvis OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *