Les principes mathématiques de la géomancie : Le Pr Taladidia Thiombiano dédicace le fruit de ses recherches

L’ouvrage du professeur Taladidia Thiombiano intitulé : « Recherches sur les principes mathématiques de la géomancie. Les Gulmancéba, mathématiciens ou sorciers ? », a été présenté le jeudi 27 juin 2019 au cours d’une cérémonie de dédicace organisée pour l’occasion. L’auteur démontre que la géomancie est une science et qu’elle peut être considérée comme une des sources de la construction des mathématiques, et particulièrement des mathématiques modernes.

La géomancie est une science de prévision et d’anticipation. Au Burkina Faso l’ethnie la plus connue et le plus reconnue pour la pratique de cette science, ce sont les Gulmancéba ou les Gourmantché. Ce sont des peuples que l’on retrouve à l’Est du Burkina Faso, à l’Ouest du Niger, au Nord du Bénin et du Togo. Cette ethnie a suscité beaucoup d’intérêt du fait de sa connaissance et de sa pratique généralisée de la géomancie. C’est d’ailleurs sur cette science que le professeur Taladidia Thiombiano a fait des recherches pour produire l’ouvrage intitulé : « Recherches sur les principes mathématiques de la géomancie. Les Gulmancéba, mathématiciens ou sorciers ? ». Il a procédé à sa dédicace le jeudi 27 juin 2019. Pour l’occasion, c’est l’ancien ministre de l’Agriculture, ancien secrétaire exécutif adjoint du CILSS, Issa Martin Bikienga qui a présenté le document. D’après lui, l’ouvrage est bâti sur quatre chapitres. Le chapitre 1 qui traite du mythe et de la réalité de la géomancie, le présentateur confie qu’il aide à comprendre ce qu’est la géomancie. Selon lui, elle est un des arts divinatoires les plus anciens que l’homme pratique. Par définition, il estime que la géomancie est une technique de divination fondée sur l’analyse de figures composées par la combinaison de quatre points simples ou doubles. Dans le chapitre 2 où l’on parle de la construction logique, selon Issa Martin Bikienga, l’auteur explique la construction logique de la géomancie en s’appuyant sur le carré magique. Il explique que le carré magique en mathématique est composé de nombres écrits sous la forme d’un tableau carré. Cependant rappelle-t-il, la disposition de ces nombres est faite de telle manière que leurs sommes sur chaque ligne, sur chaque colonne et sur chaque diagonal soient égales. « On parle alors de constante magique » soutient-il. Pour ce qui est du chapitre 3 : « Les principes mathématiques de la géomancie », l’ancien ministre de l’Agriculture indique que ce chapitre traite des fondements de la construction logique et de la logique mathématique de la géomancie. En ce qui concerne le chapitre 4 qui traite des prolongements de la géomancie, l’ex-secrétaire exécutif adjoint du CILSS, confie que l’auteur à cette étape arrive à une conviction. Il affirme que de son point de vue, son hypothèse est que les bases mathématiques découlent de la géomancie. Il poursuit en indiquant que l’auteur constate que toute l’histoire des mathématiques modernes, allant de Leibnitz pour ce qui est l’analyse combinatoire à l’algèbre de Boole jusqu’aux applications de John Von Neumann pour l’informatique, tout dérive du système binaire reposant sur la géomancie. Il est catégorique : « cette géomancie est utilisée par les peuples africains depuis des millénaires ».
Avant de présenter les chapitres, Issa Martin Bikienga rappelle que lorsqu’on parle de géomancie, on pense tout de suite à des pratiques occultes, à la sorcellerie, à quelque chose dont on doit avoir peur. Ceci n’est pas vrai et c’est ce que le professeur Taladidia Thiombiano veut démontrer à travers ses recherches. Selon les explications du présentateur, le chercheur met en évidence l’apport de la géomancie à la construction d’une base intellectuelle, scientifique et de développement économique. Justifiant ses recherches, le professeur Taladidia Thiombiano soutient que la géomancie est une science et peut être considérée comme une des sources de la construction des mathématiques et particulièrement des mathématiques modernes. Pour l’ex-ministre, le but de la géomancie est de contribuer à la résolution des problèmes humains du présent et du futur.
Rappelons que la cérémonie de dédicace est placée sous le Co-parrainage du ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *