Observateurs Indépendants : Pro EKO ou Pro KDO ?

Un groupe d’observateurs indépendants de la scène politique burkinabè, a animé le samedi 29 juin 2019, à Ouagadougou une conférence de presse sur la crise au sein du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP). Pour ce groupe, composé de 17 membres actifs, cette crise a assez duré et il faut le plus rapidement possible trouver des pistes de solutions. Mais à l’analyse, ce groupe qui se dit prôner la sagesse et l’unité, semble visiblement avoir pris parti.

« Nous ne sommes d’aucun camp pro EKO (Eddie Komboigo) ou pro KDO (Kadré Désiré Ouédraogo) », a déclaré Idrissa Coulibaly, porte parole du groupe lors de sa déclaration liminaire. Laquelle déclaration qui ne convainc personne. Car ce groupe semble bien prendre parti, celui de EKO, à en juger les propos contenus dans la déclaration liminaire tels que : « Eddie Komboigo n’a pas usurpé son poste de président de parti. Il l’a mérité à l’issue d’élection interne libre », « nous pensons que les exhibitionnistes devraient choisir la méthode civilisée du parti et penser à la perspective et à la prospective et non à l’animosité, à l’incivisme militant et à la division ». Et ce n’est pas tout, le porte parole a pris plus de la moitié du temps consacré à la conférence pour parler de Eddie et du CDP. Enfin ! Pour ne pas dire qu’il a fait l’éloge de ce dernier. Comment peut on comprendre qu’un groupe qui se réclame indépendant et de surcroit prône la sagesse et l’unité nationale puisse prendre parti ? Il n’y a qu’à voir le logo du CDP inscrit sur la banderole pour s’en apercevoir. Il va même jusqu’à s’en prendre aux détracteurs du président Eddie en ces termes : « Hantée par l’ascension politique légitime du président Eddie, la vieille garde qui ne devait logiquement avoir que des messages de gratitudes à l’endroit de leur dynamique président, s’évertue plutôt à lui coller forcement une étiquette de sorcier à calciner, juste parce qu’elle pense et trouve qu’il est ambitieux, prend de la liberté et s’émancipe au point d’être incontrôlable un jour ». Alors que la sagesse africaine nous conseille ceci : « lorsque que tu te porte en émissaire pour résoudre un litige, qui a raison et qui a tort ne t’incombe pas. L’essentiel c’est de trouver une issue favorable à la crise ». En effet, nous nous posons donc la question de savoir si ledit groupe est de quel bord ? Sûrement pas le Camp de Kadré Désiré Ouédraogo. Par ailleurs, on l’aurait compris si c’était un groupe Pro Eddie qui animait la conférence, mais à apprendre que c’est un groupe indépendant d’observateurs qui prône la sagesse, cela laisse à désirer. Cependant, Idrissa Coulibaly, a indiqué que la politique est une activité d’utilité publique et les partis politiques ne sont plus un monopole ou une propriété privée des seuls fondateurs et militants actifs. De même, poursuit-il les conflits de générations ou sournoiseries internes des grands partis tels que le CDP ont une conséquence directe et négative sur les chances victorieuses du parti, sur la quiétude morale des populations et celles de la nation. « Nous invitons les parties qui ne se sont pas comprises d’épargner le CDP de l’humiliation et d’une mort subite qui n’est pas totalement dans le rétroviseur », a-t-il conclu.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *