Lutte contre la fraude : 42 unités de production d’huiles alimentaires et 4 unités d’alcool scellées par la BMC

La premiers responsables de la Brigade Mobile de Contrôle (BMC) ont rencontré la presse ce jeudi 20 décembre 2018 à Ouagadougou pour faire le bilan des actions menées dans le cadre de la lutte contre la fraude au Burkina Faso. En un semestre de fonctionnement avec un budget d’environ 500 millions, la BMC a pu contrôler 11 000 structures, sceller 42 unités de production d’huiles alimentaires irrégulièrement installées et 04 unités de production d’alcool.

La Brigade Mobile de Contrôle (BMC) mis en place par arrêté n• 2018-0175/MCIA/CAB du 21 mai 2018, dans la perpectives de renforcer la lutte contre la fraude et les pratiques illégales de la concurrence, a contrôlé, en un seul semestre de fonctionnement, plus de 11 000 structures. A l’issue de ce contrôle, 42 unités de production d’huiles alimentaires irrégulièrement installées et 04 unités de production d’alcool ont été scellées, 6 presses artisanales démantelées, des produits frauduleux impropres à la consommation saisis dont 1 101 tonnes de graines de coton, 05 tonnes de soja, 96,62 tonnes de tourteaux de coton, 44 000 bidons de 20 litres d’huile raffinée, 94 460 litres d’huile brute, 2 500 cartouches de cigarettes, 8 860 packs de boisson, 5 150 chambres à air et 2 130 pneus.

Pour les contrevenants, trois (3) types de sanctions leur seront appliquées, à savoir les sanctions administratives, correctionnelles et civiles.

Une vue des produits saisis

La BMC est un nouveau concept de contrôle permettant une mutualisation des moyens et une synergie d’actions entre les structures de contrôles du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA) pour plus d’efficacité et d’efficience dans les opérations de contrôle. Elle a pour mission de renforcer par des actions de contrôle plus accrues, voire permanentes, la lutte contre la fraude économique et commerciale, les pratiques illégales en matière de prix des PGC, les pratiques illégales en matière de poids et de qualité des PGC et contre les pratiques illicites en matière de concurrence. Lesquelles actions, a en croire Sami Ouattara, Président des BMC, “visent à assainir l’environnement économique et à protéger le consommateur”.

Les activités des BMC couvrent toutes les 13 régions du Burkina Faso et particulièrement les centres urbains et les zones frontalières à fortes densités de transits.

Pour dénoncer des cas de fraude, des numéros sont mis à la disposition des populations :

  • Ouaga : N° 80 00 11 84 et 80 00 11 85
  • Bobo : N° 80 00 11 86

Alida TOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *