Protection de l’environnement : Le FPDCT met en terre 1 400 plants à Komki Ipaala et à Tanguin Dassouri

Une équipe du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) conduite par le directeur général Bruno Dipama s’est rendue dans les communes rurales de Komki Ipaala et de Tanguin Dassouri le jeudi 22 août 2019, où elle a mis en terre 700 plants dans chacune des communes. Cette campagne de reboisement entre dans le cadre de l’opération 10 000 plants dont le lancement a eu lieu le 20 juillet dernier dans la commune rurale de Pabré. L’objectif visé est de reverdir le couvert végétal du Burkina Faso.

L’opération 10 000 plants lancée par le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) le juillet 20 dernier dans la commune rurale de Pabré se poursuit. Après donc Pabré, l’équipe du FPDCT conduite par le premier responsable de la structure, Bruno Dipama était dans les communes rurales de Komki Ipaala et de Tanguin Dassouri. 1 400 plants ont été mis en terre au cours de cette journée du jeudi 22 août 2019, soit 700 plants dans chacune des communes. L’objectif visé à travers cette campagne est de reverdir le couvert végétal du Burkina Faso a indiqué Bruno Dipama. Il veut également apporter sa contribution à la préservation de l’environnement pour les générations futures. Il le confirme par cette déclaration : « l’arbre c’est la vie et si vous avez suffisamment d’arbres, il y a de la nourriture, il y a de l’oxygène qu’il faut pour l’être humain et aussi on préserve l’environnement pour les générations futures ».
Brunon Dipama explique donc que la campagne en cours concoure à atteindre l’objectif assigné lors du lancement de l’opération en question, soit mettre en terre 10 000 plants. Au moment où l’équipe du FPDCT basée dans la capitale œuvre à atteindre cet objectif, au niveau des 13 régions également les agences régionales s’activent à mettre en terre un nombre important de plants a souligné le directeur général qui a salué l’engouement que suscite cette opération auprès de ses collaborateurs.

L’engouement que suscite la campagne de reboisement est également observé auprès des élus locaux des deux communes avec en tête les maires et les populations qui sont sortis pour soutenir l’équipe du FPDCT. Le maire de Komki Ipaala, Victor Adama Kabré n’a pas manqué de saluer l’initiative. En sa qualité de premier responsable de la commune, il a invité la population à entretenir les plants afin qu’ils grandissent. Son souhait est qu’au moins 90% des plants grandissent et il veut se donner les moyens. Selon ses explications, avec le DG Bruno Dipama, ils ont décidé de la mise en place d’un comité d’entretien qui va veiller à la survie des plants.
Rappelons que la mission du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales est de mobiliser des ressources pour accompagner financièrement et techniquement les collectivités territoriales. Dans un premier temps, le FPDCT appuie les collectivités territoriales dans tout ce qui est investissement structurant et dans un deuxième temps, il contribue à l’amélioration de leur capacité opérationnelle. Il ne faut pas non plus occulter qu’il essaie de garantir à chaque burkinabè où qu’il se trouve, les conditions matérielles et environnementale pour son épanouissement. Cette précision a été donnée par le patron de l’institution pour justifier l’opération en cours. Il déclare à cet effet : « c’est pour cela que nous avons lancé cette grande campagne ».
Soulignons qu’avant le début du reboisement dans les deux communes, les agents des eaux et forêts ont montré aux planteurs, la procédure à suivre pour une mise en terre réussie et le geste à faire à la fin pour protéger l’environnement.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *