Lutte contre le terrorisme : Le Premier ministre invite Communauté internationale des hommes d’affaires du plein évangile Burkina Faso à prier pour vaincre le fléau

La Communauté internationale des hommes d’affaires du plein évangile Burkina Faso a commémoré les 30 années de son existence et par la même occasion a tenu la 8e convention nationale le jeudi 17 août 2017 à Ouagadougou sous la présidence du Premier ministre Paul Kaba Thiéba qui s’est fait représenter par le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet. C’était sous le thème : « Posséder les portes ».

Cela fait 30 ans que la Communauté internationale des hommes d’affaires du plein évangile est implantée au Burkina Faso. Il s’agit d’une communauté qui a vu le jour à travers une première réunion des premiers membres en 1985. Pour commémorer cette longue marche, la communauté a voulu faire d’une pierre deux coups, en organisant par la même occasion sa 8e convention nationale le jeudi 17 août 2017. Il s’agit d’un double évènement qui mérite d’être célébré sous la bannière de l’amour a estimé le président national de la communauté Formouzèrè Adama Zala. Il y tient car a l’en croire, c’est le Seigneur qui veut voir cette bannière se manifester effectivement à travers les participants au double évènement pour qu’il puisse leur ouvrir les écluses des cieux.
Il faut le souligner la commémoration du 30e anniversaire et la tenue de la convention nationale se déroulent sous le thème : « Posséder les portes », avec plusieurs sous thèmes dont deux ont particulièrement retenus l’attention du patron de la cérémonie le Premier ministre Paul Kaba Thiéba qui s’est fait représenter par le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet. Il s’agit en effet des sous thèmes : « Soyez différents » et « Le PNDES et les opportunités pour le secteur privé ». Le premier sous thème n’a pas laissé indifférent le représentant du chef du gouvernement qui a déclaré : « être différent dans le présent contexte, c’est rejeté les antivaleurs qui tendent à être les normes sociales, c’est rejeté les stéréotypes socio-économiques, c’est rejeté les préjugés et les moules de l’incivisme qui prévalent au Burkina Faso ». Il renchéri : « être différents, c’est promouvoir toutes ces valeurs ciment de notre société qui consolident note vivre ensemble ». Estimant ce sous thème important, il a souhaité aux participants de sortir de la manifestation différente de ceux qui cassent et brûlent les feux rouges, de ceux qui volent et pillent l’Etat, de ceux qui pratiquent l’injustice selon ses termes. Pour ce qui est du second sous-thème qui porte sur le PNDES, Maurice Dieudonné Bonanet pense que son choix confirme le caractère holistique de la mission de la Communauté internationale des hommes d’affaires du plein évangile qui est implantée au Burkina Faso. Il déclare à cet effet : « c’est assurément la preuve que vous êtes non seulement des hommes d’affaires du plein évangile mais aussi des hommes d’affaires de la pleine citoyenneté puisque vous êtes soucieux du développement du pays ». Il a rappelé aux participants que le PNDES est la seule alternative crédible au développement du Burkina Faso.

Historique de Communauté internationale des hommes d’affaires du plein évangile Burkina Faso

Il est important de rappeler que la cérémonie a été présidée par le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, représentant le chef du gouvernement ; elle a été placée sous le parrainage du pasteur Dr. Mamadou P. Karambiri. Pionnier de l’implantation de ladite communauté au Burkina Faso, il a fait son historique. Il indique que c’est en 1985 que la première réunion du lancement de la communauté a eu lieu. Les premiers membres ont attendu l’année 1986 avant de tenir l’assemblée générale constitutive avec la formation du premier bureau et une année plus tard la communauté qui a été officiellement reconnue. Il faut souligner que ce premier bureau fut présidé par le parrain, Dr. Mamadou P. Karambiri. Il explique qu’en se préparant à l’époque à entrer dans le ministère pastoral à plein temps, il a dû céder la présidence en 1990 à Gaston Kani Gnomou. Il a rappelé que c’est sous le mandat de ce dernier que la communauté a commencé à se déployer et à se multiplier en plusieurs chapitres à Ouagadougou et dans quelques provinces. A son tour, il va céder son fauteuil à Formouzèrè Adama Zala qui prendra la relève en 2006. C’est sous la direction de ce dernier que les conventions vont commencer à s’organiser de façon périodique et que la section du Burkina Faso sera présente à la quasi-totalité des conventions sous régionales et internationales a confié le parrain.
Il faut indiquer que la commémoration du 30e anniversaire et la tenue de la 8e convention nationale de la Communauté internationale des hommes d’affaires du plein évangile Burkina Faso se sont ouvertes dans un contexte de deuil et de lamentations pour le peuple burkinabè. C’est donc conscient de ce fait, que le Premier ministre à travers la voix de son représentant a invité les membres de la communauté en tant qu’ecclésiastiques à jouer leur rôle dans le combat contre les forces du mal, contre l’extrémisme. C’est une impérative selon, car : « le terrorisme ne sera pas seulement vaincu par les armes ; il le sera aussi et surtout grâce au secours divin » a-t-il soutenu. Pour sa part, il a déclaré ne pas douter que les prières de façon générale et celles des membres de la communauté en particulier peuvent aider le Burkina Faso à se mettre définitivement sur les rails de la paix, de l’unité et du développement.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *