Modification de la loi sur la santé de la reproduction : Les évangéliques disent non

Le Conseil National des Evangéliques pour la Lutte contre le Sida et pour la Promotion de la Santé (CNELS/PS), a animé le vendredi 31 août 2018 une conférence de presse, à Ouagadougou. Le but de cette rencontre avec les medias, est d’informer l’opinion publique, que l’Eglise Evangélique, est contre  la révision de la loi portant sur la santé de la reproduction au Burkina Faso.

Cette sortie médiatique, fait suite à une audience que le président de l’Assemblée Nationale a accordée, le mercredi 22 Août 2018, au ministre de la santé, Nicolas Meda. Il était accompagné de Allen Greenberg, président de la fondation Susan Buffet.

Au cours de cette rencontre, il a été question de transformer les lois en matière de reproduction, afin de permettre à la femme et à la jeune fille de jouir pleinement de tous leurs droits. Ce qui permettrait à la femme et à la jeune fille en détresse, avec une grossesse non désirée, d’avoir accès à une interruption sécurisée de cette grossesse.

C’est de ce fait que le CNELS/PS avec à sa tête le Pasteur Oumar Sawadogo, demande au ministre de la santé, de renoncer au projet, qu’il qualifie de  ‘’funeste’’. Pour le Pasteur Oumar Sawadogo, ce projet aura pour conséquence ‘’l’aggravation de la dépravation des mœurs dans notre société et l’exposition des jeunes au libertinage sexuel et à d’autres formes de vices’’.

Le CNELPS/PS invite l’Assemblée Nationale à s’abstenir de modifier cette loi. Car toujours selon eux, la loi en vigueur garantie le droit à l’avortement, si et seulement si la vie de la femme est en danger, ou dans les conditions de viol ou d’inceste. (Confère les articles 20 et 21 de la loi no 049-2005/AN portant santé de la reproduction).

Le CNELPS/PS, membre de la Fédération des Eglises et Missions Evangéliques(FEME), invite le Président du Faso, l’exécutif et le législatif à se garder de toute démarche visant à légaliser l’avortement au Burkina Faso. Et si leur cris de cœur n’est pas attendu, l’Eglise Evangélique, se réserve le droit d’organiser des actions légales pour contrer ce projet, foi du Pasteur Oumar Sawadogo.

Caroline BAMBARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *