Ouagadougou : Une fille de 12 ans abusée par le maçon de son père

Selon les faits contenus dans le réquisitoire du parquet du tribunal, l’histoire se déroule dans une concession de la capitale burkinabè.  O.F maçon de son état et également garçon de course de B.C son employeur profite de l’absence de ce dernier à domicile pour s’introduire dans la chambre de ses filles. En effet, O.F avait un accès facile au domicile de B.C en raison des liens étroits qui le liaient à la famille de son patron. Il y passait la majeure partie de son temps à regarder la télévision pendant des temps libres.

C’est par une journée ensoleillé du 17 mai 2017 que B.C employer de O.F revenu plutôt que prévu de ses courses ce jour trouve son salon vide. Il décida alors de continuer dans la chambre de ses filles pour s’enquérir de leur état. Grande fut sa surprise quand il aperçut dans le couloir menant à la chambre des filles, O.F, son maçon, son garçon de course. Pris de panique ce dernier tenta de remonter son pantalon dont la ceinture arrivait à peine à se maintenir à sa hanche avec à ses côté la petite fille de douze ans toute nue traumatisée par ce qui venait de se passer.

 Interrogé en enquête préliminaire sur la raison de sa présence dans la chambre des filles O.F affirme avoir été invité par la petite fille de douze ans à le rejoindre dans sa chambre.

Le père de la fille qui avait surpris son soi-disant maçon en flagrant délit de tentative de viol avait alerté la police non sans prendre aussi le soin d’inviter les voisins à se rendre compte de ce que O.F avait fait.

Selon le tribunal c’est sans doute alerté par les bruits qui provenaient du salon que O.F aurait abandonné ses projets funestes de viol de la petite fille de douze ans.  Le parquet devant le témoignage du père de la victime et vu la gravité des faits a requis une peine d’emprisonnement de trois ans fermes. Au finish le juge a décidé que O.F devra passer ses prochains cinq ans en prison pour tentative de viol sur la personne d’une fille de douze ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *