Programme d’appui au développement des économies locales : Après le Sahel six autres régions vont bénéficier du financement

Le ministre de l’Economie des Finances et du Développement, Lassané Kaboré a procédé au lancement des travaux de réalisation des infrastructures du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) le vendredi 9 août 2019 dans la commune rurale de Baskouré. La cérémonie présidée par le ministre de l’Administration territoriale, et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo représentant le Premier ministre, a interpellé les entreprises chargées des travaux et les bénéficiaires.

Après le Sahel en 2017, voici le tour des régions du Centre-Nord, du Centre-Sud, de la Boucle du Mouhoun, de l’Est, du Nord et bien entendu du Centre-Est de bénéficier des réalisations du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL). Le lancement des travaux de réalisation du programme en question est intervenu ce vendredi 9 août 2019 dans la commune rurale de Baskouré. Le ministre de l’Economie des Finances et du Développement, Lassané Kaboré qui a procédé au lancement confie que l’ambition du PADEL est d’agir sur tous les segments déterminants du développement local afin d’atteindre pour chaque domaine le seuil minimum nécessaire pour le décollage. Ce programme qui va concerner les six régions citées précédemment en plus du Sahel est financé à hauteur de 30 milliards de FCA en partie par la Banque Ouest africaine de développement (BOAD). Selon le chef de mission résidente du Burkina Faso BOAD, Reine Broohm-Ayéva, ce sont 56 marchés complets entièrement clôturés ; 11 gares routières modernes ; 15 hall centraux de marchés ; 61 périmètres maraichères équipés d’un système de pompage solaire ; 21 magasins de stockage ; 21 forages pastoraux équipés d’un système de pompage solaire ; 13 marchés à bétail dotés d’un forage ; 20 parcs à vaccination dotés d’un bureau pour le vétérinaire ainsi qu’un forage qui seront réalisés grâce au financement. S’agissant de la région du Centre-Est qui a accueilli la cérémonie, le ministre en charge des finances indique qu’il bénéficiera de 8 marchés complets ; 3 gares routières ; 10 périmètres maraichers ; 343 boutiques ; 21 hall de marché ; 5 marchés à bétail ; 1 parc à vaccination ; 1 forage pastoral ; 1 hall central de marché de 100 places pour la commune de Baskouré.

Le PADEL, un programme pour redynamiser l’économie locale

Disons que le lancement de ce programme est très bien accueilli par les bénéficiaires en témoignent les propos de leur représentant, le président du Conseil régional du Centre-Est, Nouro Kéré. Il estime en effet que la mise en œuvre du PADEL, contribuera à la mise en œuvre des plans locaux de développement en offrant aux communes les conditions infrastructurelles, sociales et environnementales minimales nécessaires à l’éclosion durable du potentiel économique local. « Toute chose qui favorisera le développement économique des collectivités territoriales et partant, l’amélioration des conditions de vie des populations » a-t-il soutenu.
Rappelons que le PADEL se veut un instrument novateur de lutte contre la pauvreté qui repose sur une approche basée sur les capacités. Au regard des effets positifs attendus sur les populations, le représentant du Premier ministre, président de la cérémonie, le ministre de l’Administration territoriale, et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo affirme qu’il est un puissant instrument de réalisation des objectifs du PNDES à savoir : « transformer structurellement l’économie pour une croissance forte et durable, inclusive et créatrice d’emplois décents pour tous ». Il explique qu’il ambitionne bâtir des économies locales compétitives, dynamiques, durables et inclusives afin de réduire les disparités à l’intérieur et entre les régions du Burkina Faso. C’est donc conscient de ce fait, qu’il a interpellé les entreprises chargées de la réalisation des travaux et les bénéficiaires. S’agissant des entreprises, il leur a rappelé qu’elles n’ont pas droit de faillir et de décevoir. « Vous avez une obligation contractuelle et professionnelle de prouver que nous avons eu raison de vous faire confiance » leur a-t-il signifié. Il renchérit : « au-delà de cette double obligation, vous avez un devoir patriotique (…) de livrer dans les délais des infrastructures de qualité ». Quant aux bénéficiaires, le ministre en charge de l’administration territoriale, les a invité à être des citoyens de collectivités en s’impliquant dans le suivi des travaux et en prenant le plus grand soin des infrastructures qui leur seront livrées.
La pose de la première pierre a marqué le début des travaux
Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *